Sans Dirk Nowitzki, les Mavs sont comme des orphelins

Privés de Dirk Nowitzki, les Mavs sont en manque de repères. Une situation qu'il va falloir vite régler car Dallas commence à lâcher prise au classement.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Sans Dirk Nowitzki, les Mavs sont comme des orphelins
Depuis le début de la saison, les Mavs alternent le bon et le médiocre et peinent pour le moment à trouver leur rythme de croisière. Inconstants, les hommes de Rick Carlisle restent sur trois défaites consécutives et commencent à s'éloigner des places qualificatives en playoffs à l'Ouest, malgré un bilan loin d'être catastrophique (11 V - 13 D). Fraîchement arrivé à Dallas, Derek Fisher a déjà pu diagnostiquer le mal dont souffre sa nouvelle équipe. Et d'après l'ancien Laker, rien de sert de chercher midi à quatorze heures, c'est l'absence de Dirk Nowitzki qui pèse sur la franchise texane. Privés de leur franchise player, les Mavericks ne parviennent pas à trouver leur identité de jeu ce qui affecte fortement leurs performances.
« Chaque fois que votre meilleur joueur est out, vous luttez pour trouver votre identité », explique le meneur âgé de 38 ans au Miami Herald.   « C’est autour de lui que la franchise est construite et si l’équipe est reconnue c’est avant tout grâce à son numéro 41. »
Sans leur point de fixation habituel, les Mavs ont cherché d'autres solutions en s'appuyant sur le shoot d'O.J. Mayo ou sur l'expérience de Vince Carter. Les anciens tauliers de la maison, Jason Terry ou Jason Kidd ne sont plus là pour tenir la baraque en l'absence de Dirk Nowitzki. Le problème, c'est que le retour de l'intérieur All-Star n'est toujours pas programmé et que les Mavericks vont devoir trouver un moyen de rester à flot s'ils ne veulent pas prématurément griller leurs chances d'accéder aux playoffs. Fisher est quant à lui peu optimiste et considère que Dallas ne s'en sortira qu'avec son leader.
 « Il rend le jeu de tout le monde plus efficace et meilleur. Dès qu’il sera de retour sur le terrain, je pense que l’identité de l’équipe pourra de nouveau se bâtir autour de ça », poursuit Fisher. « Nous n’avons aucune idée de quand il reviendra, donc jusqu’à ce moment-là, il faudra nous créer une identité chaque soir. Et comme pour la plupart des équipes de cette ligue, cela passe par le jeu et la solidité défensive ainsi que par le partage de la balle en attaque qui vous permettent de gagner des matches. »
Ce soir, Dallas retrouvera Philadelphie avec la ferme intention de prendre sa revanche contre une équipe que les Texans auraient dû vaincre avant de s'écrouler dans le money time, incapables de gérer une fin de match durant laquelle ils ont perdu six ballons de suite. Toujours convalescents, les Mavs ont donc l'occasion de se reprendre en s'appuyant sur un esprit revanchard. L'occasion pour Rick Carlisle de tester la force de caractère de ses joueurs dont il attend davantage d'efforts en l'absence de la star allemande.
 « Dans ce match, ce qui nous a tués, ce sont les six pertes de balles consécutives dans le quatrième quart temps », se souvient le coach texan. « Il faut qu’on soit capable de se créer des opportunités de jeu et de conclure nos actions en lisant mieux la défense pour délivrer des passes faciles. C’est notre objectif à court terme. »
Un objectif qu'il faudra rapidement atteindre pour enfin lancer une saison dont la suite s'annonce bien compliquée pour le champion NBA 2011.
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest