Dallas : On n’arrête plus O.J. Mayo

Pour son anniversaire, l'arrière des Mavs a inscrit 32 points et confirmé sa bonne forme du moment.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Dallas : On n’arrête plus O.J. Mayo
On n'est jamais mieux servi que par soi-même, paraît-il. Pour son 25ème anniversaire, O.J. Mayo s'est donc offert un joli cadeau en plantant 32 points face aux Blazers, deux jours après en avoir inscrit 30 contre Charlotte. Une nouvelle prestation de haut vol qui permet aux Mavs de remporter une troisième victoire en quatre matches et de rester dans la roue des Spurs, leader invaincu à l'Ouest. De quoi faire taire les plus sceptiques qui voyaient mal l'ancien Grizzly porter une équipe de Dallas en reconstruction et privée de Dirk Nowitzki. Et si le héros du soir est évidemment ravi de sa performance, il souligne avant tout la solidarité qui règne dans l'effectif texan et le côté déroutant de l'attaque de son équipe en l'absence de l'Allemand :
« Parce que nous ne faisons pas quelque chose de constant ou que les adversaires peuvent scouter. C’est un peu comme du streetball. Il y a des spots où nous devons être sur le terrain et nous avons simplement à rester en mouvement », confiait Mayo hier soir après la victoire contre les Pacers. « Nous avons des joueurs comme Darren Collison, de la présence au poste avec Chris KamanBrandan Wright,Elton Brand. Il y a également Vince Carter, et aujourd’hui Do-Jo (Dominique Jones), pour prendre l'intervalle. Donc, ça s’est bien passé. »
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jXRKx_F5Qd8[/youtube] En signant notamment un 6 sur 8 derrière l'arc, Mayo a prouvé qu'il valait certainement mieux que le rôle de remplaçant qui lui était attribué l'an dernier à Memphis. Mais le plus important c'est que sa bonne forme tire l'équipe vers le haut, à l'image d'un autre nouveau venu, Darren Collison, véritable chef d'orchestre des Mavs hier soir et auteur d'un double-double (14 points, 13 passes).

Darren Collison : "Mayo est un de ceux qui travaillent le plus dur"

Le transfuge d'Indiana est ravi de voir que le travail réalisé par son coéquipier à l'entraînement est récompensé en match. En quatre rencontres, Mayo affiche une moyenne de 66,7 % à longue distance. Une adresse loin d'être étrangère à la bonne dynamique de Dallas.
« Il est un de ceux qui travaillent le plus dur dans cette équipe », indique Collison. « Il shoote tous les jours […] S’il continue à jouer comme ça, nous allons vivre une très bonne saison. »
En l'absence de Nowtizki, Dallas peut donc s'appuyer sur un collectif qui, s'il est encore en rodage, laisse présager de bonnes choses pour la suite de la saison. Mais à l'instar d'O.J. Mayo, le recrutement texan n'a certainement pas été considéré à sa juste valeur tandis que les fans ont encore du mal à faire le deuil des départs de joueurs comme Jason Kidd ou Jason Terry. C'est en tout cas l'avis de Chris Kaman, lui aussi conquis par l'implication de ses coéquipiers.
« A l’intersaison, les Mavericks ont perdu de bons joueurs mais nous avons également recruté de bons éléments. Je pense que certains de nos joueurs sont sous-estimés. Certains gars peuvent vraiment scorer dans cette équipe et ils sont en plus très créatifs, à commencer par Darren Collison et O.J. Mayo. »
S'il est encore trop tôt pour dire que les hommes de Rick Carlisle seront toujours parmi les prétendants aux playoffs à la fin de la saison régulière, l'entame de la saison et la fiabilité des ses joueurs peuvent en tout cas permettre au coach des Mavericks de travailler dans la sérénité en attendant le retour de son leader.
Afficher les commentaires (16)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest