D’Angelo Russell encore privé de quatrième quart-temps…

A nouveau cloué sur le banc dans le quatrième quart temps, D'Angelo Russell commence à se demander ce qu'il doit accomplir sur le parquet pour gagner enfin la confiance de son entraîneur...

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
D’Angelo Russell encore privé de quatrième quart-temps…
Deuxième choix de la dernière draft, D'Angelo Russell cristallise à la fois l'attention et les attentes à Los Angeles où l'on espère voir enfin le jeune meneur prendre ses marques au sein du collectif angeleno. Remplacé par Lou Williams en cours de troisième quart-temps alors que les Los Angeles Lakers n'étaient menés que de 3 longueurs par le Miami Heat (63-60), il n'est ensuite plus réapparu sur le parquet de l'American Airlines Arena et a dû se résoudre à assister en tant que spectateur au nouveau revers concédé par les siens, finalement battus de 18 points. Un choix étrange de Byron Scott, qui devrait avec cet effectif penser à développer ses jeunes, surtout que le match a finalement rapidement été plié au début du 4ème. Privé de dernier quart-temps pour la troisième fois en sept matches cette saison et alors qu'il espérait certainement bénéficier d'un peu de temps de jeu dans le garbage time, le rookie avait encore du mal à comprendre la décision de son entraîneur après la rencontre...
« Je ne sais pas. Je dois comprendre ce que je fais mal afin de pouvoir corriger ça », a-t-il déclaré à ESPN tout en indiquant que Byron Scott ne lui avait fourni aucune explication.
« Non. Je pense que je dois être meilleur dans ma lecture du jeu et je suppose que c’est mon problème actuellement. J’essaie de forcer les choses et de transmettre le ballon aux autres. »
Auteur de 4 points (à 2/6), 4 passes et 4 rebonds en 21 minutes, D'Angelo Russell n'avait pourtant pas grand-chose à envier à Lou Williams, passé complètement au travers hier soir avec 14 points mais à 3/11 aux tirs en 26 minutes. Et son entraîneur n'avait pourtant pas grand-chose de cohérent à proposer pour expliquer son choix :
« Je n’ai pas vraiment pensé à le remettre sur le terrain à ce moment », a tenté de se justifier, de manière un peu surréaliste, Byron Scott en soulignant que le match était déjà plié.
La bonne nouvelle, c'est que Byron Scott semble désormais en parfaite osmose avec ses joueurs, aussi peu préoccupés par leur défense que leur entraîneur ne l'est au sujet du développement de ses jeunes pousses...  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest