Daryl Morey voit très grand pour l’attaque… et la défense des Rockets

Daryl Morey pense que ses Rockets peuvent devenir une référence offensive tout en devenant l'une des meilleures défenses NBA.

N.SPar N.S | Publié

Malgré un bilan honnête (4-3), les Houston Rockets restent l'une des principales interrogations de ce début de saison. Outre les difficultés duo James Harden - Russell Westbrook à cohabiter, l'impression visuelle n'est clairement pas bonne. L'attaque repose exclusivement sur le barbu qui, même s'il score à outrance, est très maladroit. Mais rien n'entache la confiance de Daryl Morey qui voit son équipe comme la potentielle meilleure escouade offensive de l'histoire.

"Je pense sincèrement que nous pouvons être la meilleure attaque jamais assemblée sur un terrain. Maintenant, on va voir si nous pouvons le faire, mais notre transition a été très bonne. Bien-sûr, l'an passé, nous étions l'une des meilleures équipes sur demi-terrain. Il y a eu des moments où nous avons associé ces deux aspects et ça fonctionnait. Parfois, notre transition ne marchait pas, tout comme notre attaque sur demi-terrain. Mais si nous avançons ensemble en se disant que nous pouvons le faire, je pense que nous pouvons être la meilleure attaque de la ligue et une top 10 défense. C'est la formule pour gagner le titre."

Question défense, on est encore très loin du compte, comme l'atteste cette raclée subie à Miami. Les Rockets sont en effet derniers en terme de points encaissés, et d'adresse extérieure adverse. Mais le dirigeant pense que cela va rapidement changer.

"Nous allons être une bonne équipe défensive. Il y a des choses qui ne fonctionnent pas aussi bien que ça. Mais j'ai confiance au fait qu'on devienne l'une des dix meilleures défenses à la fin de la saison", lance Daryl Morey. "Nous allons resserrer les choses. Le mélange de joueurs et comment nous les ferons jouer sera la clé. C'est ce que nous devrons faire pour en faire partie. Pour être un contender, vous devez être une défense du top 10."

Rappelons que cet été, Mike D'Antoni a vu son assistant Roy Rodgers, le patron de la défense, être viré par la direction. S'il veut sauver sa tête, le technicien, loin d'être un cador défensif,  va devoir trouver des solutions par lui-même pour verrouiller le cercle de manière correcte.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest