David West, l’âme des Indiana Pacers

Oubliez Paul George, Lance Stephenson, Roy Hibbert et compagnie. Le vrai patron des Indiana Pacers, c'est lui, c'est David West.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
David West, l’âme des Indiana Pacers
Au sein d’une ligue aseptisée, plus lisse, en permanence à la recherche d’une superstar médiatique et du politiquement correct, David West détonne. Le joueur de 33 ans est né dix ans trop tard. Lorsque l’intérieur des Indiana Pacers quitte le parquet, il ne glisse pas un mot. Hors de question pour lui de serrer la main de ses adversaires, il ne le fait jamais. Voici ce qui fait de lui un homme différent de ses homologues. Le natif du New Jersey est un joueur à l’ancienne, « tout droit sorti des années 80 », assurait un journaliste de l’Indy Star lors des derniers playoffs. Mais David West est aussi capable de faire la différence sur les parquets. Dernier exemple en date cette nuit, lorsque le vétéran a porté les Pacers – ses Pacers – sur ses larges épaules dans le troisième QT. Bien aidé par Ian Mahinmi, l’intérieur a laissé parler son jeu. Shoot à mi-distance, mouvements dos au panier, rebonds, combativité… David West est le prototype même de l’ailier fort des années 90. Ses 25 points ont permis à Indiana de venir à bout d’une équipe du Jazz séduisante. S’il est moins médiatisé que Paul George, Roy Hibbert ou Lance Stephenson, West est le patron incontesté de la formation de Frank Vogel.
« David West veille à ce que tout le monde soit concentré sur le match, à ce que tout le monde se donne à fond. Et il fait ce qu’il faut dans les moments importants. Je n’ai que des choses positives à dire sur lui ce soir », explique le coach des Indiana Pacers.
Il est le pilier du vestiaire, le haut-parleur. Le boss. Son arrivée aux Pacers a totalement métamorphosé le visage de la franchise. Cette nuit, ses coéquipiers n’ont pas hésité à l’abreuver de ballons lorsque Paul George était en panne d’adresse et que Roy Hibbert était scotché au banc de touche.
« J’ai le sentiment que je me devais d’être un peu plus agressif. Mais je trouve que nous nous sommes battus pour gagner un match très difficile. »
David West n’est pas égoïste. Il ramène tout à son équipe. Peu importe si la gloire revient aux autres stars des Pacers, il préfère rester discret. Au-delà de toutes ses qualités de basketteur (16 points et 7 rebonds de moyenne en carrière), il est l’âme des Indiana Pacers, une équipe physique, rugueuse et combative. Il n'est pas un joueur populaire et spectaculaire. Mais c'est pour ça qu'on l'aime...
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest