DeMarcus Cousins : « Je ne pense pas qu’on m’ait vraiment laissé une chance »

DeMarcus Cousins est à la fois l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération et l’un des plus gros casse-têtes de toute la NBA.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
DeMarcus Cousins : « Je ne pense pas qu’on m’ait vraiment laissé une chance »
Tout le talent du monde. Voilà à peu près ce sur quoi tout le monde s’accorde quand il s’agit de DeMarcus Cousins, le volatile ailier fort des Sacramento Kings. Les qualités athlétiques, le corps, les mains, les appuis, le toucher, à 22 ans, il possède déjà tous les atouts pour pouvoir espérer un jour devenir LA référence à son poste en NBA. Dans la tête en revanche, ça coince toujours… [superquote pos="d"]"Je ne pense pas qu’on m’ait vraiment laissé une chance."[/superquote]Déjà connu pour ses problèmes d’attitude depuis le lycée, DeMarcus Cousins a pris l’habitude de se faire remarquer en NBA au moins aussi souvent pour faire péter le score que pour péter les plombs. Un tempérament de feu qui nuit à son développement comme à celui des Kings qui sont toujours coincés dans le fin fond de la Conférence Ouest, malgré un roster rempli de jeunes joueurs au talent indéniable. De suspensions en avertissements de la ligue, la saison de DC ne ressemble en rien à long fleuve tranquille et il semblerait qu’il commence à réaliser qu’un changement est nécessaire.
« Parfois, je perds le contrôle à cause de petites choses », a-t-il reconnu en s’entretenant avec Chris Mannix de Sports Illustrated.   « Ça peut être aussi insignifiant qu’un coup de sifflet qui n’est pas pour nous, par exemple, et je pars en vrille. J’ai un vrai problème quand je sais que quelque chose n’est pas correct, je ne peux pas m’empêcher d’en parler. Ça me vient de ma mère. Je ne dirais pas que je veux absolument changer, parce que c’est aussi ce qui m’a permis d’arriver jusqu’ici, mais en même temps il faut que j’apprenne parfois à rester calme. »
On dit souvent que le premier pars vers le changement, c’est déjà d’arriver à reconnaître ses torts. Dans ce sens, on peut penser qu’il reste peut-être de l’espoir pour DeMarcus Cousins et pour les Kings, mais il y a du boulot. En tout cas, il a visiblement conscience d’avoir un gros souci d’image. [superquote pos="g"]"Quand je suis arrivé en NBA, tout le monde disait que j’étais le nouveau Oliver Miller."[/superquote]
« Je ne vais pas rester là et dire que je suis innocent, parce que j’ai fait des choses », reconnaît-il. « Mais de là à avoir la réputation que j’ai maintenant, je ne pense pas que ce soit justifié. Je n’ai aucun casier judiciaire, alors que certains des joueurs de cette ligue qui ont l’image la plus propre qui soit en ont un.   Je ne pense pas qu’on m’ait vraiment laissé une chance. Je ne sais pas ce que j’ai pu faire à la fac de tellement répréhensible pour avoir cette réputation. D’accord, il y a des images de Coach Cal et moi en train de nous gueuler dessus, mais ça arrive dans n’importe quel sport. Quand je suis arrivé en NBA, tout le monde disait que j’allais devenir gros, que j’étais le nouveau Oliver Miller. J’avais déjà toutes ces étiquettes dans le dos et je ne pense pas qu’on m’ait vraiment donné une chance de montrer qui j’étais. »
Plus compliqué encore, DeMarcus Cousins explique au journaliste de SI qu’il estime avoir été stéréotypé au sein même de sa franchise et que, même si les Kings ont utilisé leur 5ème choix de la draft 2010 pour le récupérer, ils avaient, et ont toujours, des préjugés à son sujet.
« Ça va, ça vient. Quand tout va bien, la franchise est contente, mais dès que les choses dérapent, c’est comme s’ils ne se souvenaient d’aucun de mes bon côtés. Je demande juste à ce qu’il y ait un juste milieu. »
De son côté, le coach Keith Smart préfère positiver et estime que les problèmes de DeMarcus Cousins appartiennent au passé.
« Je ne suis pas du genre rancunier. Je vais de l’avant. Je pense qu’il est passé à autre chose, tout comme notre équipe. Je pense même qu’il a franchi un cap et qu’il a réalisé que s’il voulait devenir une star dans cette ligue, il fallait qu’il permette à ses coéquipiers de s’exprimer également et qu’il rende l’équipe meilleure », explique Smart au sujet de DeMarcus Cousins.
C’est justement ce qu’il semble avoir fait ces dernières semaines, comme en attestent les très bons matches à la passe qu’il a pu réaliser. Les Kings ont d’ailleurs remporté quatre de leurs sept derniers matches et restent, sur le papier, toujours en course pour essayer d’arracher une place en playoffs. Une situation difficile de laquelle DeMarcus Cousins pourrait sortir tout aussi bien comme le sauveur… que le bouc émissaire.  

Les stats de DeMarcus Cousins depuis sa suspension

DEMARCUS COUSINS GAME BY GAME STATS
Date Opponent Result MIN FGM-A 3PM-A FTM-A OFF DEF REB AST STL BLK TO PF PTS
Regular
Jan 07 vs. MEM L 81 - 113 27 3 - 9 0 - 0 4 - 5 2 6 8 1 1 0 4 3 10
Jan 05 @ BKN L 93 - 113 34 11 - 18 0 - 0 6 - 8 6 5 11 3 0 1 0 3 28
Jan 04 @ TOR W 105 - 96 33 11 - 18 0 - 0 9 - 12 6 14 20 4 2 0 4 4 31
Jan 02 @ CLE W 97 - 94 34 7 - 17 0 - 0 4 - 4 7 9 16 6 2 1 1 3 18
Jan 01 @ DET L 97 - 103 36 10 - 21 0 - 0 1 - 2 8 6 14 2 3 0 2 5 21
Dec 30 vs. BOS W 118 - 96 31 4 - 12 0 - 0 4 - 4 2 8 10 10 1 0 2 5 12
Dec 28 vs. NYK W 106 - 105 31 5 - 14 0 - 0 5 - 6 3 7 10 5 3 1 2 5 15
 

Les stats de DeMarcus Cousins sur la saison

DEMARCUS COUSINS SEASON AVERAGES
Season Team G GS MPG FG% 3p% FT% OFF DEF RPG APG SPG BPG TO PF PPG
12-13 SAC 30 30 30.8 0.427 0.200 0.778 3.5 6.7 10.2 2.6 1.4 0.6 2.5 3.2 17.2
Career 175 154 29.6 0.437 0.162 0.709 3.4 6.4 9.8 2.2 1.3 0.9 2.9 3.9 16.1
Afficher les commentaires (21)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest