DeMarcus Cousins, un guerrier au service du collectif

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

DeMarcus Cousins a été le facteur X de la rencontre gagnée par les Golden State Warriors contre les Toronto Raptors la nuit dernière.

DeMarcus Cousins n’était pas censé débuter le Game 2 dans le cinq majeur des Golden State Warriors hier soir. Il a demandé avec insistance aux coaches de lui faire confiance et de le lancer dans le grand bain après avoir joué seulement huit minutes lors du match précédent. En vérité, il n’était même pas censé jouer ces finales NBA seulement quelques semaines après une déchirure aux quadriceps ! Mais DMC est un guerrier. Il est venu ici pour contribuer à la quête d’un titre. Alors il s’est mis en tête de le faire. Tout le monde sait qu’il est têtu. Parfois, ça paye.

Parce que le natif de l’Alabama a récompensé le choix du staff des doubles-champions en titre avec sa performance hier soir. Il voulait démarrer, il a obtenu gain de cause. Et il a fait le boulot. La ligne statistique indique une prestation solide : 11 points, 10 rebonds, 6 passes, 2 blocks, +12 de différentiel en 28 minutes. Mais les chiffres ne montrent pas à quel point son apport a été primordial. Steve Kerr s’est essayé au résumé du match de son pivot.

« Il a été génial. On se disait qu’il jouerait 20 minutes. Il nous en a donné 28. Il n’y a eu qu’un seul moment où il a eu besoin de se reposer, au milieu du quatrième quart temps. On lui a donné deux minutes puis il est revenu sur le terrain. Il était fantastique. On avait besoin de tout ce qu’il a apporté sur le parquet. Ses rebonds, sa dureté, sa présence physique. On avait besoin de tout ça. Je l’ai trouvé fantastique. »

DeMarcus Cousins donne évidemment parfois l’impression d’être rouillé. Un peu pataud. Voire un peu paumé. Mais il s’est vite mis dans le rythme du match. Surtout, c’est le plus important, il avait le meilleur état d’esprit possible. Le garçon a une étiquette de joueur très caractériel et il est perçu – à tort – comme un individu capable de faire péter un vestiaire. Les Warriors assurent pourtant que c’est tout le contraire. Hier soir, il est entré sur le terrain avec l’intention de tout faire pour aider l’équipe. Il est allé au charbon. Il a donné de sa personne. En défense. Aux rebonds.

Les Californiens avaient besoin d’hausser leur niveau d’efforts. Il n’a pas rechigné à la tâche. Il a notamment contribué à éteindre un Marc Gasol étouffé et limité à 6 points à 2 sur 6 aux tirs. Cousins a été précieux. Précieux dans sa création. Draymond Green et lui ont été les deux meilleurs playmakers sur cette rencontre. Il a su ouvrir des espaces et créer des tirs de qualité pour ses coéquipiers en lâchant les ballons dans le bon timing. Il a même scoré sur quelques possessions dos au panier quand la situation l’exigeait. Le facteur X de ce Game 2.