Team USA : DeMarcus Cousins, le pivot du futur ?

DeMarcus Cousins a une nouvelle chance de prouver qu'il peut incarner la relève de Team USA dans la raquette dans les années à venir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Team USA : DeMarcus Cousins, le pivot du futur ?
[caption id="attachment_91278" align="alignleft" width="300"] DeMarcus Cousins, veste et bandeau.[/caption] La dernière fois que DeMarcus Cousins a croisé la route de Team USA, les choses ont vite tourné court. Le pivot des Sacramento Kings a été invité l'été dernier à jouer les sparring partners de LeBron James, Carmelo Anthony et consorts. Dès le premier entraînement, DMC se faisait remarquer - en mal - en enchaînant les fautes grossières sur les superstars. A tel point que Jerry Colangelo, le boss de la sélection américaine, ai fait part dans la presse de ses doutes sur le natif de l'Alabama. Il lui reprochait notamment un manque de maturité, ce auquel Cousins s'était empressé de répondre avec insolence. Un an plus tard, revoilà DeMarcus Cousins. Après une saison marquée par quelques cartons, quelques match sans, mais aussi des suspensions et des fautes techniques, le jeune joueur à fort potentiel est de retour avec Team USA. Colangelo cherche toujours des stars en devenir capables d'intégrer la formation lors du championnat du Monde 2014. Et il faut reconnaître que vu la pénurie de bons joueurs au poste de pivot depuis quelques années, Cousins a toutes ses chances de faire partie de l'aventure. S'il se met du plomb dans la cervelle. Interrogé sur la concurrence au Mini-camp de Las Vegas, le jeune homme de 22 ans a été plutôt direct :
"Aucun [ne peut rivaliser avec lui]", résume-t-il en un mot.
Certains vont s'empresser de tirer à boulets rouges sur le pivot des Kings pour cette sortie peut-être mal calculée. Mais dans le fond, DMC n'est pas loin du compte. Jetons un œil aux Big Men présents pour le mini-camp de Team USA. On retrouve donc Anthony Davis, Greg Monroe, Derrick Favors, Larry Sanders, DeAndre Jordan et Andre Drummond. Les trois derniers cités sont avant-tout des options défensives, encore limités en attaque (Drummond est même très frustre mais est aussi très jeune). Favors et Monroe sont un peu plus développés mais n'ont ni le niveau, ni le potentiel de DeMarcus Cousins. Quant à Anthony Davis, il est effectivement un gros défenseur, pas mauvais à mi-distance et son jeu en attaque ne cesse d'évoluer. Autrement dit, le Pelican est le seul à réellement concurrencer le King parmi les jeunes Big Men de la ligue. Passons à la fiche de DeMarcus. Il peut scorer : dos au panier, en puissance, avec touché, à mi-distance, peut faire la passe (on sous-estime ses qualités de passeur), est athlétique, physique, grand. Bref le package intégral.
"Les grands avec ces qualités sont fait pour le basket FIBA", résume son ancien coach, John Calipari, à ESPN.
Jusqu'à présent, DMC a manqué de maturité. L'arrivée des nouveaux propriétaires à Sacramento marque une nouvelle ère pour sa franchise mais aussi pou lui-même. Cousins est prêt à exploser. Et si jamais un tel événement se produit, personne ne pourra le concurrencer au sein du team USA.  
Afficher les commentaires (24)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest