Dennis Rodman gagnait encore plus que Jordan ou LeBron en PO, la preuve en chiffres

Cette statistique monte à quel point Dennis Rodman était un winner en playoffs tout au long de sa carrière mouvementée en NBA.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Dennis Rodman gagnait encore plus que Jordan ou LeBron en PO, la preuve en chiffres

Faire la fête à Las Vegas toute la nuit, prendre l’avion au petit matin, débarquer sans avoir dormi ou presque au shootaround pour ensuite gagner un match de playoffs tout en se battant comme un lion sur le parquet. Dennis Rodman est une légende. Un mythe dont les anecdotes les plus loufoques sont pourtant bien réelles.

Mais qui est vraiment Dennis Rodman ?

La carrière de « The Worm » est truffée de frasques en tout genre. Certains étant tristes, comme le jour où il est passé près de se donner la mort, d’autres sont carrément drôles. Mais derrière les tatouages, les teintures et les gaffes, il ne faut pas oublier l’athlète incroyable qui dominait à sa manière sur les parquets.

Pas le plus technique ni le plus talentueux. Mais probablement le plus combatif. Avec un cardio et des capacités physiques exceptionnelles. Un basketteur vraiment utile partout où il a joué (un peu moins aux San Antonio Spurs où ses caprices prenaient le dessus). Et il existe une statistique qui illustre bien tout ça. Dennis Rodman est le joueur avec le meilleur pourcentage de victoires en playoffs.

Avec 68,6% de victoires, il devance d’un poil l’ancien joueur des Los Angeles Lakers Michael Cooper. Suivent ensuite Magic Johnson (67,4%, 128 victoires en 190 matches) , Michael Jordan (66,5, 119 sur 179) puis LeBron James (66,2, 172 sur 260). Seuls ceux avec plus de 100 victoires sont retenus dans ce classement, ce qui écarte donc les Stephen Curry et Klay Thompson (qui possèdent des meilleurs pourcentages mais avec moins de matches).

Dennis Rodman était très précieux et il a décroché cinq bagues tout au long de son parcours. Deux aux Detroit Pistons puis trois aux Chicago Bulls. Alors, certes, il n’incarnait jamais la première option de son équipe. Mais toutes les formations qu’il a côtoyé ont eu du succès en playoffs et ce n’est certainement pas un hasard.

Le jour où Dennis Rodman a battu un record de rebonds à 45 ans après une télé-réalité

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest