Dennis Rodman sauvé du suicide par Pearl Jam en 1993

BasketSessionPar BasketSession Publié

Dennis Rodman a raconté à Bleacher Report l'épisode assez fou du jour où il avait l'intention de se suicider en 1993 à Detroit.

Dennis Rodman a longtemps lutté et lutte toujours contre la dépression. A plusieurs reprises, l'ancienne star des Chicago Bulls et des Detroit Pistons a songé à mettre fin à ses jours. En 1993, il a même voulu passer à l'acte, comme il l'a raconté à Sean Highkin de Bleacher Report. "The Worm" ne supportait plus le fonctionnement de la NBA et le fait que plusieurs de ses camarades aient été transférés du jour au lendemain. C'est indirectement grâce à de la musique, celle du groupe de rock Pearl Jam, que le membre du Hall of Fame est peut-être toujours en vie.

"Un jour, j'ai écrit une lettre et suis allé au parking de la salle. J'avais un flingue dans la voiture. Il était dans ma main. [...] J'étais en train de débattre avec moi-même. [...] Soudain, Pearl Jam est passé dans l'auto-radio. C'était les morceaux "Even Flow", "Black", etc... J'avais le flingue sur les genoux et je me suis endormi en écoutant ça. Quand je me suis réveillé, il y avait les flics et du monde autour du moi. Je ne comprenais pas ce qui se passait. J'avais complètement oublié que j'avais un flingue dans ma main. Ils m'ont sorti de la voiture. Tout ça n'avait rien à voir avec le basket. Je me sentais juste trahi et je voulais être aimé plus que ça dans ma vie. Quand je suis arrivé en NBA, je ne m'attendais pas à ce que ce soit comme ça. Je ne pensais pas que les équipes tradaient les joueurs en leur disant juste que c'était un business et qu'il fallait passer à autre chose. C'est ce qui m'a conduit à ça".

C'est cette anneé-là, quelques mois plus tard, que Dennis Rodman a finalement rejoint les San Antonio Spurs. Deux ans plus tard, il était recruté par les Bulls avec la réussite, mais aussi les péripéties, que l'on connaît.