Derek Fisher : « Melo est collectif »

Dans un long entretien accordé au New York Post, Derek Fisher a reconnu qu'il ne s'attendait pas à ce que Carmelo Anthony soit aussi tourné vers les autres.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Derek Fisher a accordé un long entretien au New York Post avant le début de la saison. Le coach rookie des Knicks a évoqué ce qu'il attendait de son équipe cette saison, sa perception du joueur qu'est Carmelo Anthony et ses rapports avec deux hommes qui ont compté dans sa vie, Phil Jackson et Kobe Bryant.

Ses objectifs cette saison

"Je veux que nous apprenions à devenir une grande équipe. C'est difficile à quantifier en termes de victoiresou de parcours en playoffs, mais je nous crois capables de nous qualifier. Lorsqu'on sera en fin de saison, je veux qu'on puisse se dire qu'on a progressé pendant 175 jours et qu'on est devenus des athlètes, des coaches et une organisation d'élite". 

Son avis sur Carmelo Anthony

"Ce que j'ai appris sur Carmelo Anthony et que je ne savais pas, c'est à quel point il veut vraiment que des coéquipiers connaissent le succès. On le dépeind comme un gars qui pense d'abord à lui, mais on a beaucoup parlé cet été et j'ai bien vu que c'était un gars collectif. Quand vous êtes coach, il est très important que votre meilleur joueur pense comme ça".  "L'attaque en triangle facilite les choses pour tout le monde, Melo y compris. Il n'a pas besoin de travailler aussi dur sur les choses qu'il est capable de faire. Son efficacité va augmenter et on pourra compter sur lui pour jouer à fond dès qu'il est sur le parquet. On ne veut pas le mettre dans une situation où il doit porter tout le monde sur ses épaules. Notre système est fait de telle sorte que les cinq joueurs sur le parquets ont un impact offensif".

Sa relation avec Phil Jackson

"Avant de le rencontrer, j'avais peur car on m'avait dit qu'il n'aimait pas les meneurs et les arrières de petite taille. Donc j'ai tout fait pour l'impressionner. C'est un homme qui fait attention au moindre détail, c'en est presque inquiétant (rires). Il est conscient de tout ce qu'il se passe sur le terrain, du footwork au positionnement en passant par les angles de passes. Certes, Michael Jordan, Scottie Pippen, Kobe, Shaq et Pau sont de grands joueurs, mais sa capacité à tirer le meilleur des joueurs le rend spécial".

"Il n'a peut-être pas le diplôme, mais il a toujours été un psychologue non officiel. Il comprend les sentiments humains de bien des manières et sait comment fonctionnent le cerveau des athlètes. Je pense même qu'on ne lui donne pas assez de crédit pour ce qu'il a fait juste parce que les joueurs qu'il a eu à sa disposition étaient excellents".

Sa relation avec Kobe Bryant

"Vous connaissez le film Wolverine avec Hugh Jackman qui peut sortir des griffes de ses mains ? C'était Kobe et moi à l'entraînement lors de notre année rookie. On était deux Wolverine qui essayaient de se battre l'un et l'autre pour survivre. Il gagnait pratiquement à chaque fois évidemmen, puisqu'il est bien plus doué que moi, mais je lui ai toujours proposé de belles batailles. Tout ça a forgé un certain respect entre nous et ça ne s'est jamais brisé".  
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest