Deron Williams en perte de confiance

Deron Williams n'arrive pas à trouver son rythme. Entre ses pépins physiques et sa boulette face aux Raptors, le joueur a perdu confiance en lui.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Deron Williams en perte de confiance
Même s’ils viennent de s’incliner de justesse face aux Toronto Raptors et aux Indiana Pacers récemment – en plus de leur large défaite face au Thunder – les Brooklyn Nets sont plus sereins en 2014. La franchise new-yorkaise a enfin lancé sa saison et les joueurs sont plus décontractés. Tous ? Pas exactement. Deron Williams continue de se chercher. A 29 ans, le meneur All-Star est censé être dans la force de l’âge. Pourtant, il paraît vieux, usé et fatigué par ses incessantes blessures à la cheville. Replacé dans le cinq majeur après un passage sur le banc, « D-Will » est loin de son niveau au Jazz.
« Mon niveau de confiance en moi a déjà été plus élevé », souligne également le joueur au New York Post.   « C’est dur d’être un coup sur le terrain, un coup sur le banc, de manquer deux semaines par-ci, deux semaines par-là. Dès que je me sens en forme, que j’ai le sentiment que j’ai à nouveau mes jambes, je suis à nouveau indisponible. Je dois tout recommencer à chaque fois. »
Difficile dans ces conditions de se mettre dans un bon rythme. Les Nets ont trouvé leur allure de croisière mais Deron Williams, censé être le patron (il a signé pour 100 millions sur cinq ans en 2011), est en retard. Le meneur tournait pourtant à presque 23 points et 8 passes de moyenne durant la deuxième moitié de saison l’an passé ! Des performances plus qu’encourageantes. Et depuis, plus rien ou presque. Ah si, des nouvelles blessures aux chevilles, des nouveaux traitements et ainsi de suite.
« C’est frustrant parce que je pensais que c’était enfin derrière moi. C’est frustrant de devoir traverser tout ça une nouvelle fois. »
A la passe ou à la marque, Deron Williams affiche les statistiques les plus faibles de sa carrière depuis sa saison rookie. En revanche, il est relativement adroit avec 46% de réussite dans le champ et 40% à trois-points. Le meneur a même connu quelques très bons matches en janvier (18 points et 11 passes contre Dallas, 29 points contre Oklahoma City). Sa boulette récente face aux Raptors l’a presque immédiatement remis dans le doute. Car plus que les blessures à la cheville, le problème de Williams est avant tout mental. Et ce depuis le début de sa carrière
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest