Detroit, une raquette pas si solide

Si le trio Monroe-Drummond-Smith est séduisant sur le papier, les Detroit Pistons ont un peu de mal à être efficaces défensivement.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Detroit, une raquette pas si solide
Sur le papier, les Detroit Pistons proposent une association franchement alléchante à l'intérieur. Entre les deux jeunots Greg Monroe et Andre Drummond aux postes 4 et 5, et l'athlétique Josh Smith au poste 3, il y a quand même de quoi terroriser pas mal de monde à court voire moyen terme. Sur le plan individuel, rien ne semble vraiment clocher. Les stats des trois lascars sont même carrément plaisantes et les amateurs de fantasy leagues ne regrettent sans doute pas de leur avoir fait confiance : - Greg Monroe : 16.4 pts, 9.2 rbds à 50.4% - Andre Drummond : 12.2 pts et 12.1 rbds à 65.9% - Josh Smith : 16.2 pts et 6 rbds à 43.7%

Qui pour défendre dans le 5 de départ ?

Mais dans les faits, Detroit prend l'eau défensivement quand son trio est sur le parquet. Dimanche, les Lakers n'ont jamais autant cartonné que lorsque Drummond, Monroe et Smith se trouvaient face à eux. Sur 100 possessions californiennes où l'équipe de Maurice Cheeks était disposée de la sorte, LA a shooté à presque 60%, a réussi 7 de ses 13 tirs extérieurs et a alimenté Jordan Hill, dévastateur dans la raquette avec 24 pts et 17 rbds. L'incapacité des trois Pistons à suivre leurs joueurs respectifs, à empêcher les Lakers d'étirer le jeu et à se montrer suffisamment agressifs pour prendre des rebonds contestés, a sauté aux yeux. Brandon Jennings et Kentavious Caldwell-Pope, qui complètent le 5, ne sont eux pas suffisamment impliqués et doués dans l'exercice pour compenser cette déficience. [superquote pos="d"]Les Pistons défendent moins bien que Charlotte, équipe la plus laxiste la saison dernière.[/superquote] Malheureusement pour Maurice Cheeks, il ne s'agit pas d'un incident isolé. S'ils pointent en tête au classement du nombre de rebonds offensifs par match, les Pistons autorisent à leurs adversaires un rating offensif de 114.8, soit déjà bien pire que les Bobcats, cancres dans ce domaine la saison dernière avec 108.9... Lorsqu'elles affrontent Detroit, les autres équipes shootent à 51% depuis le début de la saison. Un paramètre à modifier de toute urgence si les gars de Motor City entendent accrocher une place en playoffs. Dans un premier temps, Andre Drummond semblait être le bouc émissaire désigné pour expliquer ces lacunes. Le Sophomore a vu son temps de jeu exploser avec son intégration dans le 5, et ses bourdes en termes de placement et de fondamentaux défensifs étaient excusables de par sa jeunesse. Contre OKC, Cheeks l'a même cantonné au banc de touche dans le 4e quart-temps alors qu'il venait de se faire maltraiter par le rookie néo-zélandais Steven Adams. Mais c'est l'alchimie au sein de la raquette et le manque de réaction de Maurice Cheeks qui sont aujourd'hui pointés du doigt. La semaine dernière, ce dernier avait annoncé des changements à venir pour rééquilibrer son équipe. Certains parlaient même de faire sortir Josh Smith du banc. On attend toujours de voir. Le manque d'intérêt pour la défense de l'ancien joueur des Sixers commence à agacer malgré le spectacle offensif plutôt sympathique généralement proposé par son équipe à Auburn Hills et en déplacement. Les alley-oops contre la planche entre Brandon Jennings et Andre Drummond sont divertissants. Mais ils n'empêchent pas Detroit d'afficher un bilan de 6 défaites et 3 victoires très loin d'être satisfaisant.     Pour le plaisir quand même... [youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=OHQxAeJeIME[/youtube]
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest