Les Pistons rattrapés par le karma et 10 ans de lose

Les Pistons rattrapés par le karma et 10 ans de lose

Les Detroit Pistons sont officiellement éliminés de la course aux playoffs après leur défaite contre l'équipe que Stan Van Gundy voyait comme l'exemple de ce qu'il ne fallait pas faire en NBA...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié

Stan Van Gundy s'est pris une dose de karma en pleine poire mercredi soir. Le coach/GM/président/concierge des Detroit Pistons a vu son équipe être officiellement éliminée de la course aux playoffs. C'est à domicile, lors de la venue des Philadelphia Sixers, que la franchise du Michigan a baissé pavillon pour de bon, même si l'issue était prévisible depuis quelques semaines déjà. Que vient faire le karma là-dedans ? Demandez à Sam Hinkie.

S'il n'est plus à la tête des Sixers, l'Architecte du Process a forcément dû se réjouir de voir Philly achever Detroit. Il y a 4 ans, lors de la Sloane Sports Conference, Stan Van Gundy était monté sur scène pour un speech auquel Hinkie a assisté aux premières loges. Face à lui, "SVG" avait démonté pièce par pièce la stratégie qui l'a fait passer à la postérité.

"Ce que fait Philadelphie en ce moment, c'est embarrassant. Je me fiche qu'Adam Silver considère ça comme du tanking ou pas. Quand on met des équipes comme ça sur le parquet, c'est qu'on fait tout ce qui est humainement possible pour perdre".

Deux ans plus tard, dans une émission de radio locale, Van Gundy enfonçait le clou, alors que l'espoir commençait à gagner les rangs pennsylvaniens :

"Vous pouvez me dire quand cette approche du basket a marché ? Quelle équipe a déjà gagné avec cette stratégie ?"

C'est vrai, aucune équipe n'a jamais tanké aussi éhontément et aucune de celles qui ont usé de cette tactique plus d'une année n'a remporté le moindre titre. Mais aujourd'hui, les Sixers sont bien plus proches du titre que les Pistons. Pire, alors que Philadelphie se bat pour la 3e place à l'Est et est déjà qualifié pour la post-saison, Detroit est dans ce qu'on appelle "le purgatoire". Pas assez faibles pour espérer de gros picks à la Draft, et pas assez forts pour se qualifier pour les playoffs ou y vivre autre chose qu'un premier tour express.

Si l'on observe les 10 dernières années, une seule franchise de la Conférence Est n'a pas gagné le moindre match de playoffs. Vous l'aurez deviné : il s'agit des Detroit Pistons.

 

Tom Gores, le propriétaire de la franchise, va devoir se demander si Stan Van Gundy est l'homme qu'il faut pour guider les Pistons vers un retour au premier plan. Et Stan Van Gundy, avec tout le respect que l'on a pour lui et sa personnalité passionnée, si son approche est adaptée à la NBA en 2018.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest