Les dirigeants l’avouent : Il n’y a jamais eu autant de tanking

La course au premier choix de draft s'annonce passionnante en cette fin de saison. Et pour cause, plusieurs équipes sont prêtes à foutre en l'air leurs dernières semaines pour chopper le Graal.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les dirigeants l’avouent : Il n’y a jamais eu autant de tanking
Il y a quelques jours, les Los Angeles Clippers affrontaient les Phoenix Suns. Après quelques minutes, les Californiens menaient 32-5. C'est à se demander si les Suns avaient même mis le pied dans la salle. Ce n'est pourtant pas si surprenant. Phoenix, à l'image d'autres franchises, n'a pas peur de cacher clairement ses intentions pour la fin de la saison : perdre des matches. Mark Cuban, le propriétaire des Dallas Mavericks, a même dit directement à ses joueurs qu'il était mieux pour le business de ne pas gagner. Il a pris 60 000 dollars d'amende. Peu importe. Mavericks et Suns font partie d'une congrégation d'organisations prêtes à tout pour récupérer le premier choix de la draft. Or, pour l'instant, terminer avec le pire bilan garanti toujours 25% de chances de toucher le gros lot. Huit équipes - Bulls, Nets, Magic, Hawks, Kings, Mavericks, Suns, Grizzlies - affichent un bilan de 20 victoires ou moins. Dans un papier pour ESPN, un dirigeant avoue même que les staffs mettent en place les lineups les moins efficaces possibles. Dans le but de perdre. Ce tanking de masse a deux explications rapides : 1) c'est peut-être la dernière année pour vraiment agir de la sorte puisque la NBA a rééquilibré les probabilités de toucher le first pick dès 2019 2) il y a de vraies superstars à chopper à la draft 2018 : Luka Doncic, Marvin Bagley, DeAndre Ayton ou encore Michael Porter Jr.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest