Draymond Green : « les Houston Rockets me détestent et je ne les aime pas »

Draymond Green ne s'est pas fait que des amis lors de sa première saison en NBA. Le joueur des Warriors évoque la rivalité avec Houston.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Draymond Green : « les Houston Rockets me détestent et je ne les aime pas »
Les Houston Rockets et les Golden State Warriors n'ont pas toujours été épargnés par les blessures au cours des dernières saisons, empêchant ainsi les deux équipes de prétendre aux premiers rôles dans la Conférence Ouest. Forts de leurs playoffs prometteurs, les deux équipes ont réalisé un été clinquant - arrivée de Dwight Howard à Houston et d'Andre Iguodala à Oakland - pour espérer bouleverser la hiérarchie. Les Warriors et les Rockets sont tout bonnement les deux forces montantes à l'Ouest. Les oppositions entre les deux équipes étaient d'ailleurs particulièrement musclées l'an passée. Draymond Green peut en témoigner. Le 5 février dernier, le rookie (désormais sophomore) de Golden State envoyait Patrick Beverley au sol pour l'empêcher de marquer à trois-points, alors que les Rockets étaient en course pour battre un record NBA derrière l'arc. [youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=YtVcklO2mec[/youtube] Depuis les rapports entre Draymond Green et les Houston Rockets ont pris du plomb dans l'aile :
"Ils me détestent et je ne les aimes pas. C'est comme ça maintenant." Résume simplement le joueur des Warriors au Detroit Free Press.
Combatif, agressif, Green a été l'un des bonnes surprises de la saison aux Warriors. Drafté au second tour, il complète parfaitement les stars montantes de Golden State. Il apporte notamment son énergie et son sens du sacrifice en sortie de banc.
"C'est un gagnant, un compétiteur, il travaille dur et il sera un jour coach dans cette ligue", prédit même son entraîneur, Mark Jackson.
En attendant, Draymond Green a encore plusieurs saisons NBA devant lui. Le joueur a déjà montré ses progrès aux tirs lors des Summer Leagues et il devrait gratter quelques responsabilités supplémentaires cette saison, notamment en défense. Il ne serait pas étonnant qu'on le retrouve à s'occuper de James Harden lors de certaines séquences lors d'un duel face aux Rockets par exemple.... Dans notre power ranking, nous avions placé Houston en 4 et les Warriors en 5 (l'inverse est également possible). De quoi nous offrir un premier tour de playoffs sacrément engagé...
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest