Le coup de gueule de Draymond Green : « C’est devenu le Stephen Curry ou le Kevin Durant show »

Déçu par la défaite des Warriors face à Houston, Draymond Green déplore que son équipe ait pris la mauvaise habitude de s'appuyer sur les performances individuelles du tandem Stephen Curry - Kevin Durant.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Le coup de gueule de Draymond Green : « C’est devenu le Stephen Curry ou le Kevin Durant show »
Vaincus après deux prolongations par les Houston Rockets, les Golden State Warriors ont vu leur belle série de 12 victoires à l'extérieur s'interrompre la nuit dernière. La faute notamment à un manque de réussite aux shoots qui a accompagné le trio magique des Dubs tout au long de la rencontre. Car malgré les 39 points de Kevin Durant et les 28 points inscrits par Stephen Curry, les artilleurs californiens ne sont jamais vraiment parvenus à régler la mire, passant même complètement à côté du deuxième overtime lors duquel ils n'ont rentré qu'une seule de leur onze tentative. De quoi mettre en rogne Draymond Green, auteur quant à lui de 20 points et qui s'étonnait encore après la rencontre comment ses compères avaient pu connaître une telle panne d'adresse, notamment derrière la ligne à 3-points.
« Je pense que nous avons connu un jour sans », analysait-t-il auprès du Mercury news après le match. « Regardez la feuille de stats de KD qui a fini à 3 sur 11 à 3-points. Celle de Klay, qui termine à 3 sur 13 et Steph qui n’inscrit que 4 de ses 13 tirs de loin. A côté, mon 0 sur 2 a l’air tellement normal… Ces chiffres ne sont pas normaux. Si mes calculs sont exacts, ça fait 10 sur 37. J’aurais misé mon argent sur le fait qu’ils allaient rentrer ces shoots. »
Plutôt que de jeter la pierre à ses coéquipiers, l'intérieur All-Star explique au contraire que c'est le manque d'implication du reste de l'équipe qui a contraint Stephen Curry et Kevin Durant à jouer les pompiers de services en prolongation.
« Nous n’avons pas bien shooté. Et je pense que ça vient en partie du fait que nous n’étions pas mobiles », ajoute Green. « C’est devenu le Steph Curry et le Kevin Durant show. Et ce n’est pas nous. Nous avons fait bouger le ballon pour que ça se transforme en Steph Curry show ou en Kevin Durant show. Mais ce n’est pas de leur faute. J’étais en tête de raquette et les autres joueurs étaient de l’autre côté à les regarder jouer. J’aurais joué comme ils l’ont fait si tout le monde étaient resté planté là à regarder. C’est de notre faute. Nous sommes là à regarder alors qu’il faut continuer à bouger. »
Un petit coup de pouce de la part des autres membres de l'équipe n'aurait pas été un luxe au vu du 1/7 affiché en prolongation par un KD épuisé par ce match marathon durant lequel il aura passé pas moins de 49 minutes sur le terrain...  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest