125 WAS
118 LAC
92 MIA
104 BKN
114 NYK
118 POR
91 ORL
93 TOR

Duel de géants pour le classico

jibéPar jibéPublié

«Ces deux-là sont faits pour marcher main dans la main !», dixit Jacques Monclar, visiblement ému, et pas loin de l’extinction de voix, au coup de sifflet final. Dans le match événement de la Pro B, Limoges et Pau ont offert au public de Beaublanc un duel de géants, au déroulement extraordinaire. Le CSP s’impose finalement […]

«Ces deux-là sont faits pour marcher main dans la main !», dixit Jacques Monclar, visiblement ému, et pas loin de l’extinction de voix, au coup de sifflet final. Dans le match événement de la Pro B, Limoges et Pau ont offert au public de Beaublanc un duel de géants, au déroulement extraordinaire. Le CSP s’impose finalement à domicile 85-80, après prolongation. Soit pile-poil l’écart du match aller. Les deux teams font finalement match nul. Match nul, mais match de dingue.

Après un premier quart enlevé, c’est le CSP qui sort en tête, la défense de Pau pas vraiment en place. Alhadji Mohamed peut faire à peu près ce qu’il veut, et ne s’en prive pas. Puis, peu à peu, Pau rentre dans le match et impose son collectif à mesure qu’il hausse le ton en défense.

A partir de ce moment, c’est plutôt l’Elan béarnais qui va poser la papatte sur ce match. Imperméables à la chaleur de la salle, les joueurs de Didier Dobbels ont joué le match en contrôle. La recrue Maravic n’a rien du Pistol, mais est un sacré taffeur et une vraie grosse pioche. Gibson a longtemps douché la salle et a confirmé qu’il est candidat au titre de MVP. Incontestablement, une énorme équipe pour ce niveau.

Et Puis Beaublanc est tombé sur Pau. Violemment. Comme un piano du 8ème étage. Les taffeurs locaux, John McCord en tête ont fait perdre la tête à Gipson and Co. A l’arrache totale, avec le cœur et en défendant comme des enragés, les boys d’Eric Girard passent un 9-0 lors des deux dernières minutes. Et John McCord, d’un fadeaway invraisemblable, offre à son chaudron une OT.

Le momentum a complétement basculé et le CSP passe sur le corps des Palois durant 5min. A 85-80, le CSP à la balle pour reprendre le point-average, avec 20 sec à jouer. Alhadji Mohamed, en courant-alternatif jusque-là, a le ballon du match. Il démarre, passe son adversaire, pas d’aide, file vers le panier dépose le ballon dans le cercle… Caramba, c’est raté. Le CSP s’impose, mais les deux teams se quittent en égalité, à la première place. Comme un symbole. Une soirée qui sent bon l’Histoire.

Les taffeurs

Au CSP

  • John McCord : 19pts, 13rbds, 3pds et 30 d’éval’. Du rebond, de la présence, des shoots invraisemblables, une défense du tonnerre sur Bauer. L’inoxydable Daron, 36 ans est devenu, en l’espace d’une demi saison, un joueur emblématique du CSP.
  • Alhadji Mohamed : 17pts, 5pds, 4bpds. Un début de game canon, puis beaucoup de déchets, un contre dans la stratosphère et quelques coups de génies par la suite. Mohamed résumé en un match.
  • Brent Darby : 14pts, 7rbds, 6pds, 2stls, 4bpds. Une sorte de Brian Chase de pro B, petit taureau plus scoreur qu’organisateur
  • John Ford : 12pts, 4rbds. Précieux dans les ultimes minutes.

A Pau-Lacq-Orthez

  • Teddy Gibson : 18pts, 8rbds, 7pds, 3blks, 2stls mais 5bpds. Il a longtemps donné le tournis à la défense limougeaude, mais a finalement craqué. Un sacré client quand même.
  • Marko Maravic : 17pts, 3rbds, 3pds. Dur, malin, expérimenté, jouant juste, c’est l’incontestable gros coup.
  • Mike Bauer :10pts, 6rbds, 4pds, 14 d’éval’. Bien embêté par McCord, il a fait mal par intermittence
  • Antoine Mendy : 21pts, 3rbds, 3stls et 13 d’éval’. La descente en pro B lui a fait un bien fou.