Dwight Howard : « Je me sens mieux à Houston »

Huit mois après avoir quitté Los Angeles pour Houston, Dwight Howard ne regrette pas son choix. Il est dans un cadre idéal aux Rockets.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Dwight Howard : « Je me sens mieux à Houston »
[caption id="attachment_127579" align="alignleft" width="300"] Dwight Howard a retrouvé le sourire.[/caption] « Stay #D12 ». Les Los Angeles Lakers ont mis le paquet pour conserver Dwight Howard cet été. Dîner avec Mitch Kupchak, Kobe Bryant et les dirigeants de la franchise, campagne de publicité placardée dans la cité des anges… malgré une saison ratée, le staff des Angelenos tenait à son pivot All-Star. Cela n’a pas suffi. Après quelques jours d’attente et de rebondissement, Howard a rejoint les Houston Rockets en juillet dernier. Finalement, on a parfois eu l’impression que sa décision était déjà prise depuis un moment et que les Lakers n’ont pas eu leur chance. A la veille de son retour au Staples Center pour affronter son ancienne équipe, la star des Rockets est revenue sur cet épisode pour ESPN.
« Il y a deux, trois choses qui auraient pu être faites mais ça appartient au passé maintenant. Je suis mieux là où je suis, notre équipe joue très bien. Les Lakers, ils s’en sortiront. Mais j’espère que l’heure des Rockets est venue. »
Parmi ces « deux, trois petites choses », on soulignera bien sûr le choix du coach suite au licenciement de Mike Brown. Dwight Howard voulait jouer pour Phil Jackson et les Los Angeles Lakers lui ont préféré Mike D’Antoni. « D12 » a mis du temps à s’adapter au système du coach moustachu et ce dernier s’est appuyé sur sa raquette de cyborgs (Howard – Gasol) qu’en fin de saison. Le courant n’est donc pas toujours très bien passé entre les deux hommes. De plus, il est de notoriété publique que Kobe Bryant, icône des Lakers, ne s’est pas non plus attaché à son nouveau coéquipier. Le « Black Mamba » avait l’intention de rester le patron de la franchise pour deux, trois saisons et le pivot ne se voyait pas jouer les lieutenants de luxe jusqu’à 30 piges. Bref, l’atmosphère n’était vraiment pas idéale en Californie et ça c’est ressenti sur les performances du All-Star.
 « Dwight est l’un de ses gars qui jouent mieux lorsqu’il sent à l’aise et qu’il passe du bon temps. Il n’y a rien de mal à ça. C’est un mec qui joue mieux dans une atmosphère joyeuse », témoigne Kevin McHale, le coach des Houston Rockets.
Dans le Texas, Dwight Howard prend du plaisir. Le géant retrouve peu à peu ses capacités physiques et il monte en puissance depuis le début de la saison (25 points de moyenne en février).
« Au bout du compte, j’ai fait ce qui, je pense, était le mieux pour moi. Je n’ai pas eu peur de la pression ou de l’exposition (d’un gros marché comme Los Angeles). J’ai juste senti que Houston était l’endroit idéal pour moi. Les gens voient peut-être les choses différemment mais c’est ce que j’ai choisi. C’est ma destinée, c’est ma vie et je pense que j’ai fait le bon choix. »
Les fans des Los Angeles Lakers lui feront sûrement comprendre cette nuit qu'ils ne pensent pas de la sorte. Mais peu importe, Dwight Howard est heureux et finalement, c'est tout ce qui compte, non ?
Afficher les commentaires (11)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest