117 CHA
119 MEM
112 ORL
97 PHI
140 BOS
133 WAS
102 HOU
93 LAC
129 MIN
114 SAS
120 LAL
94 GSW
106 POR
114 TOR

Dwyane Wade, ce que signifie son arrivée à Cleveland

BasketSessionPar BasketSession Publié

Dwyane Wade a donc rejoint les Cleveland Cavaliers et son pote LeBron James. Voici ce que cette arrivée tout sauf étonnante nous inspire.

- Comme Carmelo Anthony à OKC, Dwyane Wade n'est pas venu à Cleveland pour faire le porteur d'eau. Attendez-vous donc à le voir débuter les matches à la place de JR Smith au poste 2. Sa présence dans le cinq aidera d'ailleurs bien Derrick Rose au sein du backcourt jusqu'au rétablissement d'Isaiah Thomas.

- Une pensée pour Chris Bosh, qui a regardé son téléphone toute la soirée dans l'attente d'un message de LeBron pour reformer les Tres Amigos.

- Les Cavs avaient 15 joueurs sous contrat garanti et quelques joueurs invités au training camp. L'arrivée de Dwyane Wade est donc synonyme de départ de l'un d'entre eux. Kay Felder, Jose Calderon et Edy Tavares peuvent trembler, mais il est aussi possible que Koby Altman veuille alléger la masse salariale en tradant Iman Shumpert et/ou Channing Frye.

- Si on avait une machine à remonter le temps, on irait bien en 2011, juste pour voir la tête des gens en leur annonçant que LeBron James, Dwyane Wade, Derrick Rose et Kevin Love, tous les quatre All-Stars cette année-là), porteraient le même maillot 6 ans plus tard. Qui plus est celui des Cavs...

- Bosh étant hors service, il ne manque d'ailleurs plus qu'un petit buyout de Joakim Noah et une signature de ce dernier chez les Cavs pour que les quatre acteurs majeurs de la finale de Conférence Est 2011 jouent pour la même team.

- On se demande comment Dwyane Wade a "vendu" le projet à Gaby, qu'il avait déjà dû convaincre de quitter le cocon de Miami pour rejoindre la plus froide Chicago. En mode Chandler Bing dans Friends pour expliquer à Monica qu'il a accepté un job à Tulsa parce qu'il s'est endormi pendant une réunion ? "We're moving to Ohio !"

- Les Cavs étaient obligés de tenter le coup pour Dwyane Wade vu le coût très faiblard (2.3 millions pour un an d'un Hall of Famer bien conservé) de l'opération. En revanche, pas sûr que sportivement le "fit" soit idéal avec le roster en place et le besoin de proposer du concret aux Warriors en Finales.

- Mine de rien, joli taf de Koby Altman, le successeur de David Griffin, qui a réussi à concocter un roster assez digne malgré les péripéties de l'intersaison. LeBron James, Dwyane Wade, Isaiah Thomas, Jae Crowder, Derrick Rose, Kevin Love, Tristan Thompson, Kyle Korver, JR Smith... Il y a pire pour partir au combat à l'Est contre les Celtics et les Wizards.

- En revanche, ça ne semble pas changer grand chose en cas de retrouvailles en Finales NBA avec Golden State. C'est peut-être ça le plus fou. Malgré toutes les superteams qui se sont formées cet été, le prono général reste quand même un petit Warriors en 5 quel que soit l'adversaire.

- Avec ce contrat d'un an signé par Wade, tous les membres du Banana Boat (LeBron James, Dwyane Wade, Carmelo Anthony et Chris Paul) seront free agents en 2018. N'excluez surtout pas une grande réunion entre amis à la fin de la saison. Reste à savoir dans quelle franchise. Au bord de la mer, probablement,

- Finalement, il est logique que le choix de Dwyane Wade se soit porté sur Cleveland. Avec la présence de LeBron, personne n'ira l'emmerder pour ses entraînements à la carte et à la cool comme Rajon Rondo l'a fait la saison dernière. Ailleurs, il y aurait peut-être eu une exigence différente de la part des cadres...

- Avec 31% d'adresse extérieure la saison passée, Wade a signé sa deuxième meilleure saison en carrière dans ce domaine. Cleveland aura besoin qu'il fasse encore mieux.

- Une pensée aussi pour Pat Riley, qui avait ressorti son portable d'époque pour recontacter D-Wade. Mais le temps qu'il ait fini de composer le numéro, LeBron avait déjà mis le grappin sur son pote.

- On a vu Dwyane Wade tenter quelques alley-oops avec son fils Zion cet été. La preuve qu'il retaffait déjà en secret les combinaisons supersoniques avec LeBron.

Quelques tweets...