108 DET
116 NOP
99 TOR
104 MIL
110 SAS
97 UTA
107 NYK
119 CHA

Elie Okobo, le steal de la Draft 2018 ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

La performance époustouflante d'Elie Okobo avec Pau mercredi a rappelé tout le potentiel du garçon, pour qui les portes du 1er tour de la Draft NBA 2018 semblent aujourd'hui ouvertes.

On n'a sans doute pas assez prix au sérieux la candidature d'Elie Okobo à la Draft 2018. Le talent du garçon est pourtant connu depuis quelques années. Sa sélection en équipe de France (en remplacement d'Amine Noua) pour les matches de qualification pour le Mondial en février était une juste récompense et la preuve que la Fédération est consciente de ses qualités. Malgré ça et une belle saison dans les rangs de l'Elan Béarnais, on était un peu dans le brouillard. Pas la même hype, ni le même physique "NBA-Proof" que Frank Ntilikina, Okobo a dû tout miser sur son jeu. Et on pensait, à tort, qu'il était peut-être un peu tôt pour l'envisager comme un 1er tour et un joueur de rotation en NBA.

Mercredi, l'explosion du jeune arrière et son entrée dans le livre des records du basket français a ouvert quelques yeux, les nôtres y compris. Ce sont surtout ceux des scouts NBA qu'Elie Okobo cherchait à capter et il y est parvenu dans des proportions inespérées.

Si Pau s'est incliné de justesse contre Monaco, le Bordelais est devenu, à 20 ans, le meilleur marqueur de l'histoire du championnat de France sur un match de playoffs depuis le début du siècle. Si en Europe les feuilles de match regorgent rarement de cartons au scoring, les 44 points d'Okobo contre la meilleure équipe du pays et face au meilleur défenseur du championnat (Aaron Craft, l'ancien d'Ohio State et des Santa Cruz Warriors) ont fait du bruit.

Son 8/11 à 3 points et ses drives tranchants main gauche ont fait des ravages et prouvé aux observateurs qu'il disposait de qualités tout à fait exportables en NBA. Sa capacité à mener le jeu (5 passes décisives) et à rendre serrée une rencontre sur le papier déséquilibrée parle aussi pour lui. Déjà considéré par certains insiders comme un steal potentiel au 2e tour, Elie Okobo a vu sa cote grimper en flèche en quelques heures à moins d'un mois du grand gala de juin.

"Elie Okobo peut devenir le meilleur meneur de la Draft 2018"

Kevin O'Connor, de The Ringer, est sans doute l'un des meilleurs analystes de Draft de la planète. Dans son NBA Draft Guide, il y décrit Elie Okobo en ces termes : "Un arrière-scoreur prolifique et confiant. Il a le potentiel pour devenir le meilleur meneur de cette Draft". Rien que ça. Les comparaisons d'O'Connor ? Un spectre allant de Deron Williams à Jeremy Lin en passant par Delonte West.

Et les points positifs affluent dans la suite de ce scouting report.

"Un shooteur impressionnant en sortie de dribble. Il est capable d'utiliser des step-backs, des pull-up et des pas de côté pour créer son shoot. Elie Okobo semble parfois imiter James Harden".

"Un finisseur doué lorsqu'il attaque le cercle. Il utilise ses deux mains et peut réussir des lay up en appui sur son mauvais pied malgré la présence de défenseurs longs et athlétiques".

"Étonnamment explosif, capable de surprendre avec des gros dunks en plein trafic".

"Passeur solide, manieur de ballon en progression, capable de changer de vitesse et d'utiliser des spin moves, des eurosteps. Bonnes sensations sur pick and roll".

"Un bon potentiel défensif quand il met de l'engagement. Il a de longs bras et la vitesse pour contenir des dribbleurs en pénétration". 

N'en jetez plus. En quelques heures, Elie Okobo est passé de steal potentiel au deuxième tour à top 25 sur la plupart des Mock Drafts. Dans notre prochaine version, il sera sans doute impossible de l'écarter du 1er tour et les workouts qu'il accordera dans les semaines qui viennent pourraient l'aider à renforcer sa position. Les entretiens qu'Okobo passera avec des GM de la ligue ne pourront également que l'aider. Le garçon est éloquent et maîtrise l'anglais. Tout est réuni pour une arrivée dans les meilleures conditions dans la meilleure des ligues de la planète.