Elite 8 Fin, Superbe performance de Kentucky qui sort North Carolina

UndercovaPar UndercovaPublié

Kentucky s’envole pour le Final 4 après 13 ans d’absence

Champion de la Région Est

North Carolina 69-76 Kentucky

C’est le 3e Upset en 4 matchs de l’Elite 8 2011. Il était difficile de dire qui allait pouvoir aller au bout de cette rencontre qui a été longuement dominé dans l’engagement, mais surtout dans la réussite par Kentucky. John Calipari, bien que très modeste à la mi-temps de ce match a réalisé un énorme travail en canalisant la force de UNC : le jeu de contre attaque.

La clé du match

Pour les spécialistes du genre, on sait que le coach de UNC, Roy Williams a développé un jeu de contre attaque très rapide visant à marquer dans les toutes premières secondes de la possession grâce à son meneur de jeu, Kendall Marshall (7, 8, 4) sensé attaquer le demi-terrain adverse en 2, 3 secondes. De là, il obtient généralement des tirs ouverts grâce à ses extérieurs partis comme des flèches ou des finitions au cercle. Le cas échéant, il joue sur une seconde étape composée d'une succession d'écran qui facilite la transition et libère forcément un ou plusieurs joueurs. Et, c’est là que Calipari a été très fort dans son travail de scouting qui a permis à Kentucky de « tuer » les options de UNC et de les prendre à leur propre jeu en attaquant très rapidement.

Treize ans sans Final 4

Kentucky renoue enfin avec le Final 4, ce qui n’était plus arrivé depuis 1998 sous l’ère Tobby Smith qui avait mené son équipe au titre. Dans cette génération, 4 joueurs ont rejoint la NBA : Nazr Mohammed, Jamaal Magloire, Jeff Shepard (Hawks 99), et Scott Padgett. Les Wildcats s’étaient imposés face à l’université de Utah dirigée à l’époque par les mains de maître d’Andre Miller.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=FMe4Qryaiyo[/youtube]

Bizarrement, cet heureux épisode aurait du se réaliser l’an passé lorsque Kentucky sous le tout nouveau commandement de coach Calipari avait recruté la meilleure classe de Freshmen du pays. Pour rappel, UK avait intégré dans ses rangs John Wall, DeMarcus Cousins, Daniel Orton, Eric Bledsoe, Jon Hood, et Darnell Dodson presque tous, cinq fois étoilés dans les meilleurs rankings des lycéens du pays (Scout, Rivals, ESPN).

2011 : Nouveau Roster et enfin l’alchimie

Avec sa nouvelle classe de Freshmen, John Calipari était l’un des seuls à croire qu’il pouvait arriver à ce stade de la compétition aussi vite. Cinq recrues ont renforcé les rangs d’un groupe composé de 10 joueurs au total dont le seul senior est Josh Harrelson (12, 8, 4) qui est monté en puissance ces derniers temps. Il tourne à 15 pts de moyenne sur l'ensemble du tournoi NCAA et 9 rebonds contre 7.5 pts en saison régulière. Parmi les nouveaux arrivants, il y a 3 gros prospects qui sont d’ailleurs les 3 meilleurs marqueurs des Wildcats : Brandon Knight (17.2), Terrence Jones (15.9) et Doron Lamb (12.4).

Calipari a bâti son équipe sur un concept simple : ‘‘Celui qui a le plus de talent gagne’’.  Mais de quel talent parle t’-il ? L’an passé DeMarcus Cousins aussi puissant était-il n’a pas réussi à rejoindre le Final 4, là où Harrelson qui ne marquait même pas 2 points par match la saison dernière va s'y rendre. L'intérieur des Wildcats explique très simplement ce phénomène

Harrelson "l’équipe de l’an passé avait tout le talent du monde, et c'était l’équipe la plus talentueuse de tout le tournoi NCAA. Mais je ne suis pas sûr qu’elle avait la même alchimie, ni la même volonté, ni autant de cœur que cette équipe. Cette équipe est spéciale ! (…) On avait besoin de pouvoir croire en nous. Pendant longtemps cette saison, ce n’était pas le cas."

Kentucky a réussi tout au long de la saison, mais surtout dans le tournoi final à s’enrichir de l’énergie débordante des freshmen tout en profitant du bon sens et de l’expérience des anciens comme Darius Miller et DeAndre Liggins décisifs. C’est ce qui a d’ailleurs permis aux Wildcats de venir à bout d’Ohio State ultra favori pour le titre puis de North Carolina hier nuit.

Coup d’œil sur le dernier match de l’Elite 8

North Carolina n’aura mené au score que dans les deux premières minutes du match. Tyler Zeller (21, 9, 4 blk) comme d’habitude est l’homme fort des Tar Heels. Capable de tirer à mi-distance, d’enfoncer son vis à vis et marquer ou encore de mettre de claquettes précieuses au rebond offensif, il est le joueur le plus régulier et le plus serein de l’équipe. Harrison Barnes a lui aussi mis la main à la pâte en inscrivant 18 pts et 6 rebonds, seulement gêné par la défense des wildcats qui ne lui a fait aucun cadeau, il n’a réussi à marquer que dans la difficulté (7/19 aux tirs). John Henson (4, 9) débordé est sorti pour 5 fautes

En contenant l’attaque des Tar Heels, Kentucky a pris un avantage certain. Mais, ce qui les a réellement mis dans le bain, c’est leur capacité à assener rapidement des 3 pts. Ils en ont mis six en première mi-temps : Lamb (2), Knight (2), Miller (1) et Jones (1) presque tous survenus aux moments où UNC essayait de recoller au score. Au final, Kentucky a planté 12 tirs sur 22, ce qui a permis de conserver à la fois l’avantage psychologique comme au scoring. Brandon Knight (22, 7, 4, 3 int.) a quant à lui fortement pesé sur cette victoire, appuyé par tous les joueurs du 5 majeur qui ont au moins inscrit 11 pts.

Calipari, pointilleux sur sa défense a empêché UNC de développer sa contre attaque, en coupant toutes les lignes de passes, en ralentissant toutes les prises d’intervalles, contestant chaque déplacement… bref il a su rendre la vie dure aux Tar Heels. A la mi-temps Kentucky menait 38-30. UNC a tenté à maintes reprises un come back, mais ses tentatives sont restées vaines.

Barnes "Pas de doutes, je pensais qu’on allait s’en sortir. On a tellement traversé ce genre de situations avant. Perdre ne m’a pas traversé l’esprit avec que le buzzer final ne retentisse." Le ACC Freshman of the year n’a pas voulu s’exprimer sur sa destination de la rentrée prochaine : " Tout ce que je sais, c’est que durant les deux dernières années j’ai joué au basket et ça s’est terminé par un titre de champion, pas une défaite. Je ne me suis jamais senti comme ça auparavant."

Kentucky se dirige donc vers son 14e Final 4 (seuls Duke, UNC et UCLA ont fait mieux) et arrache sa première victoire dans une confrontation face à North Carolina dans un tournoi NCAA. Les Wildcats seront confrontés aux Huskies de Kemba Walker au prochain tour qui se jouera samedi prochain à Houston. Calipari rejoint Rick Pitino dans le clan des coachs à avoir mené 3 différents programmes masculins au Final 4 (Massachusetts, Memphis et Kentucky).

Kentucky Wildacts : Clip 'You can Hate me now'

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=LBigtXPaSXI[/youtube]