126 NYK
107 ATL
116 TOR
104 CLE
112 HOU
131 NOP
112 CHA
113 MIL
103 DET
100 BKN
111 IND
83 MEM
104 ORL
101 MIA
112 SAS
108 MIN
117 SAC
123 UTA
98 LAC
107 DEN
121 PHO
100 DAL

Kanter : Son beef avec le gouvernement Turc lui fait perdre des contrats

BasketSessionPar BasketSession Publié

Opposant au Président Recep Erdogan, Enes Kanter est indésirable en Turquie. Les marques et même les agents hésitent même à le signer pour ne pas contrarier le régime turc.

Il ne se passe pas une semaine sans qu'Enes Kanter soit menacé de mort. Le pivot des New York Knicks ne peut même pas vraiment sortir du territoire américain (il a l'autorisation pour aller jouer au Canada contre les Toronto Raptors). En effet, son passeport est bloqué par le gouvernement turc qui réclame à ce que le basketteur soit ramené au pays et... jugé pour une série d'insultes (postées sur Twitter) envers le Président Recep Erdogan. Il encourt quatre ans de prison. Kanter est effectivement un opposant déclaré au régime actuel et un fervent défenseur de Fethullah Gulen, lui aussi exilé aux Etats-Unis.

Ses prises de position lui coûte d'ailleurs de l'argent. Dans le sens où elles l'empêchent d'en gagner plus en signant des contrats publicitaires.

"Je ne fais presque pas de sous en dehors des terrains à cause de cette situation avec la Turquie. Les entreprises n'osent pas me proposer des contrats en raison de tout ce qui se passe là-bas", explique Enes Kanter.

Nike a par exemple rompu ses négociations, de peur que son business en Turquie en soit affecté. Kanter n'a même pas d'agent ! La plupart n'ose pas compromettre la situation de leurs autres clients susceptibles de jouer dans le championnat turc. Mais le géant devrait tout de même bientôt s'engager avec Mark Bartelstein. Dans l'espoir de trouver des deals aux Philippines ou en Chine.