Evan Turner invite les haters à lui « embrasser le c** »

BasketSessionPar BasketSession Publié

Très souvent pointé du doigt en raison de son salaire exorbitant, Evan Turner a voulu répondre une bonne fois pour toute à ceux qui le critiquent.

Evan Turner est l'un des heureux gagnants de l'intersaison 2016. Performant en sortie de banc avec Brad Stevens aux Boston Celtics la saison précédente, il a profité de la hausse spectaculaire du Salary Cap pour signer un contrat massif avec les Portland Trail Blazers. 72 millions sur quatre ans. Bien évidemment, son rendement depuis n'est pas à la hauteur des attentes (injustifiées) liées à son deal. Alors il est la cible des moqueries et des critiques. Pour une fois, l'ancien deuxième choix de la draft (2010) a tenu à y répondre.

"Tout d'abord, laissez-moi dire un truc. Ce que j'ai gagné, je l'ai mérité. Mon contrat, c'est mon pain. Je l'ai mérité. Donc embrassez-moi le cul. Je suis super sérieux. Ecrivez-le comme ça. J'ai mérité mon putain de contrat."

Est-ce qu'Evan Turner est surpayé vu son rendement ? Oui. Il tourne à 8 points par match à 44% aux tirs et alterne entre le banc et le cinq majeur. Est-ce qu'il a raison de réagir comme ça ? Absolument. Ce n'est pas le joueur qui est à blâmer. Qui aurait refusé pareil contrat dans la même situation ? On lui a proposé de l'argent, il a accepté. Ce sont les dirigeants des Blazers les responsables. Ils ont fait les mauvais choix. Surtout que Turner se donne. Il essaye de faire ce qu'il faut pour aider l'équipe à gagner. Et mine de rien, ça marche. Portland est troisième à l'Ouest. D'ailleurs, s'il n'était pas payé autant, personne ne lui prendrait la tête.