Cinq choses à retenir du game 3

Cinq choses à retenir du game 3

Si vous avez manqué le game 3 des Finales NBA entre Cleveland et Golden State, voici ce qu'il fallait en retenir.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié

C'est foutu pour Cleveland

Honnêtement et même si on l'espère pour qu'il y a ait encore un minimum de suspense, les Cavs ne pourront pas beaucoup mieux jouer que ça. Tyronn Lue peut toujours tenter d'autres options et tirer davantage de ses role-players, ce que propose Golden State est trop démoralisant. Demander à LeBron James et Kyrie Irving de claquer encore presque 80 points à deux, ou à Kevin Love de se battre pour deux au rebond et en défense, ce serait presque injuste. La série prendra fin dans la nuit de vendredi ou quelques jours plus tard à Oakland.

Kyrie Irving, ce finisseur surnaturel

Il est difficile de s'emballer complètement pour la prestation de Kyrie Irving. D'un côté, il nous a encore fait décoller du fauteuil à chacune de ses attaques de cercle en trouvant toujours le moyen de conclure. D'un autre, son refus quasi constant de faire circuler la balle et de chercher ses partenaires dans les meilleures conditions peut interpeller. On a compris depuis le temps que cela faisait partie de l'ADN de son jeu, mais Cleveland tirerait sans doute profit d'un poil plus d'altruisme et d'un peu moins de scoring. Claquer 38 points face aux Warriors avec un record personnel à 12/12 sur les paniers tentés dans la raquette, ça reste exceptionnel et ce match a encore confirmé que "Uncle Drew" n'avait pas d'égal dans ce registre offensif aujourd'hui et peut-être même dans l'histoire de la NBA...

Stephen Curry est insensé

Pouvoir observer un Steph Curry à 100% de ses moyens et en chef d'orchestre d'un groupe aussi doué, c'est un plaisir assez inouï. Le double MVP en titre a été hyperactif (23 points, 13 rebonds, 6 passes et 2 interceptions) et insolent à la fois. Curry a encore trouvé le moyen de prendre des shoots que l'on qualifierait d'irrespectueux s'il s'agissait de n'importe quel autre joueur. Une séquence a notamment marqué : une contre-attaque à 3 contre 1 avec Durant seul sous le panier. Evidemment, le meneur All-Star a opté pour le shoot à 3 points et fait mouche... Sur la ligne, Curry a également continué son récital.

Kevin Durant continue sa campagne pour le MVP

S'il était resté à OKC, Kevin Durant n'aurait sans doute pas eu complètement carte blanche pour artiller comme lors de cette fin de match. On peut supposer que Russell Westbrook aurait lui aussi voulu jouer au hero-ball, mais avec moins de réussite. A Golden State, Curry, Thompson et Green l'ont alimenté au bon moment sans vouloir, eux, jouer les sauveurs. Le panier à 3 points de "KD" à 45 secondes de la fin pour virer en tête alors que LeBron James lui faisait face restera sans doute comme le moment le plus marquant des ces Finales NBA 2017. Et le point de départ d

Les Cavs n'ont pas franchement ralenti...

Vu le rythme et le tempo sur lesquels s'est disputé ce game 3, la conclusion est simple. Tyronn Lue mourra avec ses idées. Alors que la pluaprt des analystes lui ont chaudement recommandé de chercher à tout prix à ralentir le jeu face au Warriors, le coach des Cavs s'est entêté avec cette approche. Sans ce money time raté, il aurait peut-être pu clamer qu'il avait raison. Malheureusement pour lui, la fatigue et un mental un peu friable ont fait craquer Cleveland et gâché les énormes efforts effectués jusque-là.

Mais aussi

- Klay Thompson a non seulement continué de défendre avec application et justesse, mais il a en plus définitivement retrouvé son adresse (30 points à 11/18) et son rôle de Klay-matiseur en chef.

- Il y avait du mieux chez JR Smith cette nuit. Il a commencé à mettre ses shoots, du moins la moitié (5/10). C'est peut-être un peu tard cela dit.

- Les Warriors ont battu un record cette nuit. Celui du plus grand nombre de paniers à 3 points inscrits dans un quart-temps d'une rencontre des Finales NBA. 9.

- Kevin Love a lui égalé le record du nombre d'interceptions dans un match des Finales avec 6.

- Draymond Green a encore eu du mal à éviter les fautes et à ne pas se prendre la tête avec le corps arbitral. Lorsqu'il a joué, Green a en tout cas fait à nouveau étalage de sa vision du jeu et de son agressivité.

- On a pu assister à cette discussion intense entre les deux coaches du soir.

- Pour une fois, les Cavs n'ont pas pris de fessée dans le 3e quart-temps. Mieux, ce sont eux qui ont mis un bouillon aux Warriors avec un +11. Une point positif à retenir pour le game 4. Ou pour les Finales 2018...

- Encore une fois, il manquait sans doute un joueur comme Matthew Dellavedova aux Cavs cette nuit. En back up, Deron Williams en est maintenant à 0/11 au shoot...

- On peut se demander si le joueur des Cavs qui a déclaré sous X que JaVale McGee était trop peu malin pour être sur le terrain ne serait pas LeBron James. Dans ce game 3, le "King" a encore constamment cherché à l'embarrasser. Ce dunk en est la preuve.

- Aucun shoot tenté et donc aucun panier pour lui. On se répète, mais : Ian Clark can't.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest