Frank Ntilikina titulaire, une première mitigée

Frank Ntilikina titulaire, une première mitigée

Frank Ntilikina n'a pas cassé la baraque pour sa première apparition dans le cinq de départ des New York Knicks. Il y a des circonstances atténuantes.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Voilà plusieurs mois que l'on espère voir Frank Ntilikina dans le cinq des New York Knicks. Malheureusement, on aurait aimé que Jeff Hornacek n'attende pas l'absence de Courtney Lee (deuil familial) pour lancer le Français, au poste 2 de surcroît, à moins de 20 matches de la fin d'une saison vendangée. Malgré ce qu'indiquent les stats et en dépit de la lourde défaite des Knicks à Portland, il y a des choses intéressantes à retenir de cette première titularisation du Français drafté le plus haut de l'histoire.

Ça ne vous surprendra pas, Frank Ntilikina a été très bon défensivement pendant les 28 minutes où il a arpenté le parquet du Moda Center. CJ McCollum a eu à faire au Strasbourgeois et n'a inscrit "que" 19 points à 7/18. Les mains actives et le bon placement du French Prince ont été remarquées, comme à chaque fois qu'il a eu du temps de jeu ou presque. Cette activité a poussé McCollum à se reposer, comme souvent ces derniers temps, sur Damian Lillard, incandescent, et encore auteur de 37 points en un peu plus de trois quart-temps.

C'est en attaque, ça ne vous surprendra pas non plus, que Frank Ntilikina a laissé quelques regrets. Les Knicks ne sont pas dans une configuration optimale pour gagner des matches, mais le Français avait tout de même de quoi prendre davantage sa chance. Avec 7 points (2/7), il s'est contenté du minimum et n'a pas pris les risques que l'on attend d'un joueur qui évolue "off the ball". En termes d'efficacité, il aurait également pu faire mieux vu les positions favorables dans lesquelles il s'est parfois retrouvé à 3 points.

Frank Ntilikina doit être plus agressif en attaque

Pour passer un cap offensivement, le jeune meneur a besoin de temps de jeu et de répétitions. Ntilikina a la taille et l'envergure pour shooter au-dessus de la plupart de ceux qui lui feront face dans les années à venir. On ne s'inquiète donc pas pour lui. Il lui faut simplement évoluer dans un cadre plus favorable et se faire violence lorsqu'il a la balle et que la passe décisive n'est pas une option. En l'absence de Kristaps Porzingis, le Français n'a rien à perdre à tenter d'agrémenter son sens du collectif et de la défense d'un bon zest d'agressivité offensive. Jeff Hornacek, qui s'est finalement résolu à offrir sa première place dans le cinq au rookie, croit toujours en son protégé.

"Il n'a que 19 ans. Je pense que je ne shootais pas franchement bien quand j'étais rookie. Tout ira bien pour lui. Il travaillera cet été et deviendra un super shooteur", a expliqué le coach des Knicks dans le New York Daily News.

Hornacek n'a pas tort. Lui-même n'affichait que 28% de réussite à 3 points lors de sa première année en NBA. C'était une autre époque, mais il est tout de même devenu l'un des meilleurs joueurs de la ligue, en partie grâce à sa capacité à marquer de loin.

Pour l'heure, Frank Ntilikina shoote à 32.4% à 3 points, avec moins de deux tentatives par match en moyenne. Les opportunités et le volume qui va avec viendront la saison prochaine. En tout cas on l'espère.

 

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest