107 CHA
122 ATL
110 MIA
105 CHI
110 PHI
104 TOR
119 WAS
135 LAC
106 DAL
110 SAC
96 POR
108 OKC
142 LAL
125 MIN

Où vont signer les stars, nos pronos

BasketSessionPar BasketSession Publié

A un mois de l'ouverture de la free agency, Antoine Pimmel et Shaï Mamou vous livrent leur pronostic pour chaque gros poisson de la ligue en fin de contrat.

Kevin Durant - Golden State Warriors

Kevin Durant

Antoine : New York Knicks

On l’a tellement répété depuis plus d’un an ici (oui, avant que la rumeur ne devienne « mainstream ») que je ne sais même plus par où commencer. On sent la fin de cycle à Golden State. Comme KD le dit lui-même, les discussions sont toujours les mêmes : « Kevin Durant et les Warriors ». Comme si ça n’allait pas ensemble. Comme s’il n’était pas vraiment inclus dans la franchise, même auprès de ses premiers supporters. Il a besoin d’un nouveau challenge. Il est le meilleur joueur du monde, il a besoin (enfin, plus envie que réel besoin) de le prouver. Parce que Durant se cherche encore en tant qu’individu et ça se sent. Il a aussi sans doute besoin de retrouver l’amour du public qui le boude depuis son passage à Oakland. L’amour des fans des Knicks qui ont cruellement besoin d’une superstar à aduler. L’amour du défi de ramener une franchise historique sur le devant de la scène.

Un move à la LeBron, grand frère qui l’inspire depuis des années. Le parallèle est plus que tentant : James a tous ses business à L.A. Durant et son associé Rich Kleiman les ont à Big Apple. Les locaux de sa société ont été déménagés à Manhattan cette saison. Il passe tous ses étés à New York. Il y passera bientôt la majeure partie de l’année.

Shaï : New York Knicks

Il y a l'envie personnelle et ce qui est dans son intérêt. Pour moi, sur le papier, ce qu'ont commencé à construire les Clippers a plus de sens pour un joueur comme Kevin Durant à ce stade de sa carrière. Les bases sont posées et il y a de la compétence à tous les étages à défaut d'un talent aussi transcendant que le sien sur le parquet. Repartir de zéro ou presque dans une franchise aussi dysfonctionnelle que les Knicks est une tâche herculéenne. J'ai pourtant l'impression que c'est l'ego qui va parler dans ce cas précis.

Au niveau du palmarès, "KD" n'a plus rien à prouver et il risque de quitter les Warriors avec autant de bagues que LeBron James si les choses se passent bien contre Toronto. Mais il y a effectivement toujours cette incompréhension entre ce que Durant pense mériter en termes de considération et ce que les gens lui renvoient. "Le choix de la facilité", "une trahison", "un move de faible", "des titres qui ne comptent pas"... Voilà ce que l'on entend depuis que l'ancienne star d'OKC a permis aux Warriors d'asseoir leur domination sur la NBA. Tout le monde s'accorde à dire que Durant est l'un des meilleurs joueurs de tous les temps, mais personne ne respectera autant ses accomplissements qu'il l'aimerait. Pour ce faire, il existe un moyen et il en est conscient : être le prophète qui ramènera la Mecque du basketball au centre de l'attention et de la compétition. Sa confiance aveugle en Rich Kleiman, son business partner new-yorkais auquel on prête des intention d'intégrer à terme l'organigramme des Knicks, est à prendre en compte. Le fait qu'il aura sans doute carte blanche pour le recrutement également.

---

Ses stats 2018-2019 : 26 points, 6.4 rebonds et 5.9 passes à 52 en 78 matches.

Lire la suite