111 IND
85 OKC
98 PHI
97 CLE
117 MIA
108 DET
120 CHI
102 NYK
115 PHO
123 LAL
119 UTA
114 BKN
121 DEN
125 ATL
107 SAC
99 POR

Où vont signer les stars, nos pronos

BasketSessionPar BasketSession Publié

A un mois de l'ouverture de la free agency, Antoine Pimmel et Shaï Mamou vous livrent leur pronostic pour chaque gros poisson de la ligue en fin de contrat.

Kyrie Irving NBA

Kyrie Irving

Antoine : Boston Celtics

C’est le pronostic le plus compliqué selon moi. Kyrie Irving est un personnage tellement étrange et lunatique qu’il en devient difficile à cerner. Je le vois plus partir que rester à Boston. Genre 55% de chances qu’il aille ailleurs contre 45% qu’il prolonge. Mais, paradoxalement, je le vois plus aux Celtics qu’au sein de n’importe quelle équipe citée dans les rumeurs. Les Nets, impossible selon moi. Faire jouer D’Angelo Russell et Kyrie ensemble, ce sont des conneries. Et je n’imagine pas du tout les dirigeants de BK essayer cette expérience tout comme je n’imagine pas Kyrie signer aux Nets. Brooklyn, c’est New York sans être New York et ça il ne faut pas l’oublier. En France, on capte mal cette distinction parce que nous sommes loin. On voit Brooklyn comme un gros marché mais ce n’est pas forcément le cas.

Les Nets sont vraiment cools. Leur équipe est super. Mais une vraie superstar n’ira pas y mettre les pieds tant qu’une autre n’a pas franchi le pas avant elle. Kyrie ne sera pas le précurseur. Jared Dudley le disait lui-même, et bordel il joue aux Nets il sait de quoi il parle : les Knicks restent l’équipe de New York. Ce sont les Knicks – malgré leur débandade perpétuelle – qui attirent les stars. Pas les Nets. Tu peux faire tous les efforts du monde pour bien construire ta franchise, et c’est vraiment top ce qui se passe à BK, ça ne suffit pas toujours.

La rumeur Lakers, elle est jolie pour l’histoire. Mais Kyrie revenir avec LeBron ? Nah. Ça fait du clic, c’est cool pour ESPN (et pour nous). Mais ça s’arrêtera là. Trop gros. Les Clippers pourquoi pas, mais ça le ferait aller à l’Ouest et je ne le vois pas faire ça. Après, j’ai vraiment hésité avec les Knicks. En fait, pendant longtemps, je le voyais aux Knicks. Durant est l’un de ses meilleurs amis dans la ligue. Il y a une vraie possibilité. Mais au final, je prends le pari que Danny Ainge saura le raisonner. Boston est une valeur sûre. Plus sûre que n’importe quelle équipe citée ici. Les Celtics vont juste faire le ménage (bye Terry Rozier) et mieux définir leur rôle. Avec Kyrie donc.

Shaï : Brooklyn Nets

Kyrie a quitté les Cavs pour ne plus être éclipsé par une superstar. En partant de l'idée que Kevin Durant rejoindra les Knicks, je ne vois pas Irving, malgré sa relation avec "KD", se remettre dans une situation d'infériorité médiatique et technique. Il suffit de voir de quelle manière il a pris la mouche lorsque tout le monde s'est accordé à dire que ses coéquipiers jouaient mieux au basket sans lui en fin de saison dernière et à plusieurs reprises lors de celle-ci.

Autre paramètre : les journalistes qui couvrent les Knicks sont les plus impitoyables du pays et Kyrie n'est pas particulièrement rayonnant lorsqu'il est scruté et doit communiquer, on l'a vu à Boston cette année. Brooklyn revêt l'intérêt d'être situé sur un marché qui l'intéresse et d'avoir bien plus de certitudes sportives. J'ai un peu trop tendance à jouer la carte du homecoming dans ma réflexion, mais une partie de sa famille vit toujours dans le New Jersey, à 30 mn de train d'Atlantic Avenue où est situé le Barclays Center. Ado, il rêvait de jouer pour les New Jersey Nets.

La cohabitation avec D'Angelo Russell semble être un frein pour certains. Pour moi, les deux sont capables de s'entendre sur le terrain (ils s'entendent déjà en dehors) et de se répartir les tâches au sein du backcourt comme le font James Harden et Chris Paul à Houston. Les Nets n'ont en tout cas pas l'air du tout effrayés par cette perspective et l'intelligence avec laquelle Sean Marks et Kenny Atkinson mènent leur barque depuis le début de la reconstruction m'incite à leur faire confiance.

---

Ses stats 2018-2019 : 23.8 points, 6.9 passes et 5.8 rebonds à 48.7% en 67 matches.

Lire la suite