Gary Neal pas fâché avec les Spurs

L'ancien Spur, Gary Neal, n'en veut pas à la franchise texane de ne pas avoir vraiment tenté de le resigner l'été dernier.

Benoît JametPar Benoît Jamet  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Gary Neal pas fâché avec les Spurs
Avec Danny Green, il a été l'artilleur en chef des Spurs lors des dernières finales NBA perdues contre le Heat (4-3), tournant à 13,5pts de moyenne (à 47,5% de réussite, dont 54,5% à 3pts) lors des 4 premiers matches. Son extinction, ainsi que celle de son collègue de peloton d'éxécution extérieur, lors des 3 derniers matches (4pts à 27,8% dont 25% à 3pts) est une des explications, mais pas la seule, à la défaite des Spurs. Sans doute aurait-il aimé partir de la franchise texane avec un titre, lui qui savait qu'il ne revêtirait plus le maillot noir et argent cette saison.
"Je me suis dit, après ces trois ans, que j'ai apporté des choses aux Spurs et qu'ils m'en ont aussi apporté. Mais c'est un business. Je savais quand même un peu, après le Match 7, qu'à moins de signer cette qualifying offer, je ne reviendrais pas ici."
Et les Spurs lui ont offert cette fameuse qualifying offer, premier pas essentiel d'une franchise lorsqu'elle veut garder ses free-agents. Mais le montant de celle-ci (1,116 million de dollars) n'a pas pesé lourd lorsque les Bucks sont arrivés avec leur offre de contrat de deux ans et de 7,5 millions de dollars. Mais c'est sans aucun sentiment de revanche qu'il a quitté le Texas pour le Wisconsin, ou il tourne actuellement a 10,6pts de moyenne en 18 matches disputes (38% aux tirs dont 45% a 3pts).
"Je ne me plains pas du tout. Ils auraient pu tout aussi bien trouver un autre gars que moi qui shootait a 40% à 3pts. Je dois vraiment remercier Coach Pop pour ça."
En tout cas, le joueur des Bucks aurait bien aime joué ce match un peu particulier, pour lui, entre les Bucks et les Spurs la nuit dernière. Un artilleur de son acabit n'aurait pas été de trop  du côté des Verts, vu le carton encaissé. Mais son pied gauche blessé (la même inflammation de la voute plantaire qui l'a gêné l'an dernier) n'est pas assez remis et, en bon soldat, Gary Neal n'a pu que se résoudre à "suivre les ordres du médecin" bien qu'il aurait "adorée jouer contre mon ancienne équipe". Il lui reste une chance de le faire cette année puisque les Bucks seront dans le Sud-Texas le 19 janvier prochain. Nul doute que le public de San Antonio saura lui réserver un accueil chaleureux, lui passé à deux doigts d'être un des héros d'un cinquième titre pour la franchise.
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest