Gary Payton : « George Karl ne devrait pas parler de la famille des joueurs »

Choqué par certains passages du livre de George Karl, Gary Payton n'a pas hésité à critiquer à son tour son ancien entraîneur.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Gary Payton : « George Karl ne devrait pas parler de la famille des joueurs »
L'annonce de la sortie du livre de George Karl, "Furious George" n'en finit plus de faire débat au sein du petit monde la NBA. Alors que Carmelo Anthony, Kenyon Martin ou encore Chauncey Billups n'ont pas tardé à répondre aux anecdotes peu flatteuses livrées par leur ancien coach dans son bouquin, Gary Payton a à son tour décidé de sortir de son silence pour réagir à la polémique suscitée par l'ouvrage du technicien. Le Hall of Famer a été particulièrement choqué de constater que son ex-entraîneur à Seattle se soit permis de dénoncer l'attitude de certains de ses anciens joueurs en associant leurs problèmes de comportements au fait qu'il aient grandi sans père.
« Quand vous commencez à parler de la famille des gens et de la façon dont ils ont été élevés, je ne peux pas être d'accord avec George à ce sujet », a déclaré The Glove au micro de CBS Sports. « Je ne suis pas d'accord avec lui sur tout ça. Il parle du fait qu'un joueur n'ait pas de père alors qu'il y a beaucoup d'enfants qui n'en ont pas et je déteste ça. J'ai grandi avec des amis d'enfance qui n'avaient pas de figure paternelle et mon père était la leur, donc George ne peut pas dire ça. Si leur père était absent, George aurait dû se rapprocher d'eux et leur dire : 'Je vois le problème. Laisse-moi t'aider'. Ne viens pas essayer des les rabaisser des années plus tard. Tu ne disais pas ça en leur présence. »
Et s'il reconnaît que George Karl a joué un rôle majeur dans sa progression lors de ses plus belles années aux Sonics, Gary Payton explique toutefois qu'il lui a été compliqué de s'adapter au caractère et au discours du coach passé ensuite par Milwaukee, Denver avant une dernière pige à Sacramento.
« « Nous nous sommes accrochés au début », raconte le double médaillé d'or olympique. « George est quelqu'un avec qui il est difficile de s'entendre au début. Mais si vous arrivez à vous entendre avec lui, il va finir par s'adapter et à vous laisser faire ce que vous devez faire. C'était compliqué au départ mais j'ai fait l'effort d'aller dans son sens et inversement. Et il est devenu comme un père pour moi. Nous avons passé sept ou huit ans ensemble et il m'a permis d'élever mon jeu à un autre niveau. J'ai connu des difficultés en NBA avant qu'il arrive. Et puis je suis devenu All-Star, j'ai commencé à progresser et à m'entraîner durant l'été. »
De quoi convaincre définitivement George Karl de sortir une version édulcorée de son livre ?
 
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest