Gary Payton trashtalkait même son fils

Gary Payton Junior en a bavé avant de pouvoir devenir un joueur respecté.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Gary Payton trashtalkait même son fils
Si Gary Payton Junior parvient à trouver une place en NBA, ce sera déjà un bel accomplissement. Nombreux sont les fils d'anciennes gloires à ne pas pouvoir assumer l'héritage paternel et à se planter dans les grandes largeurs. Le rejeton de l'ancienne star des Seattle Supersonics a en tout cas été beaucoup plus suivi par son paternel que la plupart de ses homologues. Payton, réputé pour être un infatigable trashtalkeur en même temps qu'un meneur de très haut niveau, s'est toujours montré sans pitié avec sa progéniture, comme il l'a expliqué à SB Nation. Gary Payton Junior, meneur/arrière chez les Beavers d'Oregon State, en a bavé avant de devenir le meilleur défenseur de la Pac-12, l'une des meilleures conférences universitaires du pays.
"Il était vraiment soft. Je lui ai dit clairement : 'Je n'aime pas ton jeu. Je ne pense pas que tu sois assez bon pour jouer au niveau supérieur ou même à n'importe quel niveau. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi".
De quoi en décourager plus d'un, comme l'a reconnu celui qui est aujourd'hui senior en NCAA.
"Je ne savais pas comment faire pour jouer avec mon père qui me hurlait dans les oreilles. Je m'effondrais rien qu'en l'entendant, je voulais arrêter".
Aujourd'hui, "The Glove" est admiratif de ce qu'a réalisé son fils, annoncé en fin de 1er tour lors de prochaine Draft NBA.
"Tout ce qu'il l'a fait, c'est à mettre à son crédit et il l'a fait à sa propre manière. Les gens disent qu'il a un nom difficile à porter, surtout en venant de la même école que son père. Mais je lui ai dit de faire en sorte de se faire son propre nom".
On guettera Junior au mois de juin prochain lorsqu'il montera sur la scène du Barclays Center.  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest