Gary Trent Jr, l’homme qui a mis les champions à terre

Les Los Angeles Lakers sont tombés sur un grand Gary Trent Jr, auteur de 28 points et 7 paniers primés hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Gary Trent Jr, l’homme qui a mis les champions à terre

Cette équipe des Portland Trail Blazers est armée à tous les postes. Alors, forcément, la concurrence fait rage. Difficile de trouver des minutes pour tout le monde. Et seuls les plus performants restent sur le terrain. Gary Trent Jr en subissait les conséquences lors de la victoire contre les Houston Rockets dimanche. Moins de six minutes de jeu, pour un zéro pointé au compteur.

Mais en l’absence de Carmelo Anthony – en respect du protocole sanitaire de la ligue – le jeune homme bénéficiait d’une occasion de se racheter lors du déplacement à Los Angeles pour affronter les Lakers. Une opportunité qu’il n’a pas manqué de saisir. Bouillant dès son entrée sur le parquet, l’arrière de 21 ans a fini avec 28 points (10 sur 14) et 7 paniers primés (11 tentatives). Fort.

« J’imagine que n’importe quel jeune joueur qui sort d’une saison comme celle qu’il a fait l’an dernier s’attend à jouer plus de six minutes. Je me suis demandé comment il allait répondre. Je pense que sa performance de ce soir en dit long à son sujet », témoignait son leader Damian Lillard.

Une réaction était attendue, Gary Trent Jr a satisfait tout le monde. Parce que sa prestation et son adresse ont fait la différence contre les champions en titre. LeBron James et ses coéquipiers menaient de 8 points à l’entame du deuxième quart temps (30-22). C’est alors que le jeune homme a pris feu derrière l’arc. Avec 10 points et deux tirs extérieurs pour inverser la tendance. Les Blazers ont même repris l’avantage à la pause (54-58).

Le coup de chaud de Gary Trent Jr

Mais les Angelenos sont repassés devant, là encore, au début de la deuxième mi-temps. Le match s’est finalement joué dans le quatrième quart temps. GTJ n’a pas flanché. Un trois sur trois à trois-points dans les douze dernières minutes, histoire de remettre son équipe sur les bons rails. Lillard, CJ McCollum et Jusuf Nurkic ont ensuite fini le boulot. Mais le facteur X de cette victoire, c’est lui, sans aucun doute.

CQFR : Jokic le magicien, Mitchell est clutch

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest