George Eddy : « Tony Parker MVP ? Malheureusement je n’y crois pas »

Tous les quinze jours, George Eddy décrypte désormais l’actualité NBA sur BasketSession sans compromis et surtout sans bullshit.

George EddyPar George Eddy | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
George Eddy : « Tony Parker MVP ? Malheureusement je n’y crois pas »
Dans « No BS avec George Eddy », George Eddy, la voix de la NBA en France, analyse tous les 15 jours l’actualité marquante. Le vendredi sur BS, c’est « George Eddy time messieurs-dames » !

Un mercato « frileux »

Depuis le lockout et la nouvelle luxury tax super exigeante, les équipes ne veulent pas s’encombrer avec de gros contrats comme Pau Gasol, Andrew Bynum ou Josh Smith. Le mot « frileux » correspond très bien à l’ambiance globale. Même les gros marchés ne veulent pas augmenter leur luxury tax qui va encore s’alourdir lors des trois prochaines années et qui a un peu coupé les ailes au mercato. C'était l’un des enjeux du lockout, on en voit aujourd’hui les effets. Le point positif, c’est que toutes les équipes devraient être dans le vert financièrement d’ici trois ans.

All-Star Game 2013 : Chris Paul et Kyrie Irving superstars

Les All-Star Game est un peu le royaume des meneurs de jeu, qui ont la plupart du temps le ballon en main. Dans cette configuration, Chris Paul est le MVP incontestable d’un match qui a confirmé sa bonne saison avec les Clippers. Kyrie Irving a également été exceptionnel durant tout le weekend, c’est peut-être lui la star de ces trois jours avec sa participation aux deux matches et sa victoire au concours à trois-points. C’est la confirmation qu’il fait aujourd’hui partie des trois meilleurs meneurs de la NBA avec Chris Paul et Tony Parker et en l’absence de Rajon Rondo. Après le All-Star Game, c’est un peu toujours la même chose avec un rookie challenge sans intérêt. Les jeunes n’ont toujours pas compris que, pour offrir un beau spectacle, il faut jouer avec un minimum de sérieux. Les concours ont été à la hauteur, tout comme le match avec moins de ballons perdus et moins de alley-oops lancés dans les gradins. Un match à l’image de l’état d’esprit affiché par des joueurs comme Kobe Bryant, LeBron James ou Kevin  Durant qui, sur le terrain, se donnent toujours à fond pour rentrer leurs paniers et faire gagner leur équipe. C’est ce qui a rendu le match plus agréable à suivre que certaines années.

Les Lakers en route vers les playoffs ?

L’espoir grandit à L.A. Les Lakers jouent de mieux en mieux. Ils n’ont plus que deux victoires de retard sur Houston qui est une équipe intrinsèquement moins forte que Los Angeles, surtout à l’intérieur. Kobe Bryant et Dwight Howard portent l’équipe et montrent qu’ils sont quand même un tandem costaud. Il est donc tout à fait envisageable que les Lakers rattrapent les Rockets et accrochent les playoffs.

Le décès de Jerry Buss

[superquote pos="d"]"Jerry Buss était un type extraordinaire qui a commencé avec rien."[/superquote]Jerry Buss était un type extraordinaire qui a commencé avec rien. Grâce à son intelligence, il a su mettre à profit ses investissements immobiliers à L.A. pour injecter de l’argent dans les Lakers et en faire une équipe qui vaut aujourd’hui plus d’1 milliard de dollars, comme peuvent l’être les Knicks. C'était un homme d’affaire brillant avec un côté iconoclaste et marginal. Mais derrière ses playmates et ses parties de poker interminables, c'était un personnage haut en couleurs et un génie du marketing qui a permis à toutes les franchises et à la ligue de vendre leurs produits et de mettre en avant leurs stars. En exportant le produit NBA, il est devenu l’inventeur du marketing moderne de la ligue qui avait Michael Jordan pour locomotive.

Tony Parker MVP ? LeBron James est trop fort

[superquote pos="d"]"Tony n’est pas assez star aux Etats-Unis pour devancer LeBron."[/superquote]Malheureusement, je n’y crois pas parce que LeBron James est vraiment fort et qu’il a laissé tout le monde loin derrière lui dans la course au MVP. Il faut savoir que Tony Parker est plus respecté dans le microcosme de la NBA que par le grand public. Ce sont les journalistes qui votent et les journalistes suivent surtout l’avis du public. Si les coaches votaient, Tony aurait sa chance étant donné qu’il est le meilleur joueur de l’équipe qui présente le meilleur pourcentage de victoires de la NBA. Malheureusement, il n’est pas assez star aux Etats-Unis pour devancer LeBron. Et il y a sûrement un côté anti-français par rapport à Tony Parker. Il est moins médiatisé qu’un LeBron qui est un peu l’équivalent d’un Jordan ou d’un Kobe vis-à-vis des fans. S’il intègre le premier cinq NBA, ce sera déjà énorme. Mais il y a Chris Paul et Kobe Bryant à l’arrière. Ajoutez à cela LeBron James et Kevin Durant et vous n’avez même pas la place de mettre un pivot… L’important c’est que Tony sache qu’il a fait une saison de MVP.

Joakim Noah : Une perf irréelle

Il a été bon lors du All-Star Game avec de bonnes stats et quelques dribbles de playground. Sa performance contre Philadelphie est complètement irréelle. Plus de 20 points, 20 rebonds et 10 contres en un seul match, ça n’arrive pas tous les jours. Il faut aussi souligner le côté polyvalent du joueur. Il était meneur quand il était gamin et cela se ressent puisqu’il délivre énormément de passes décisives. C’est un excellent passeur. Il est en train de monter dans la hiérarchie des pivots de la NBA à une vitesse folle. Joakim n’a pas joué l’été dernier pour revenir en pleine santé après sa blessure. Physiquement, et malgré sa blessure au pied, il est au top et c’est ce dont il a besoin. Il court beaucoup plus que les autres pivots. Son activité est permanente et c’est pour ça qu’il affiche des telles stats. Son hygiène de vie s’est aussi nettement améliorée. Moins de vodka et plus de dodo, cela explique aussi ses bonnes prestations.

Le Heat sans rival à l'Est

A la différence de l’an dernier où Miami misait en priorité sur la défense, ils se sont parfois relâchés, surtout à la maison. C’était un pari risqué. LeBron James réalise une saison fabuleuse avec des statistiques dignes d’un Michael Jordan et ils restent sur une impressionnante série. Malgré le retour en force d’équipes comme Indiana, je ne vois personne à l’Est capable de les battre sur une série. Ni New York, ni Chicago ni Brooklyn n’ont l’effectif pour les dominer en playoffs.

Stephen Curry : le joueur le plus gracieux de la NBA

Stephen Curry l'a prouvé avec une prestation digne de MJ au Madison Square Garden (54 points). C'est est un scoreur avant tout avec un shoot soyeux et superbe. Il est très élégant. C'est le joueur le plus gracieux de la NBA. Le problème c’est que son équipe défend peu et que les défaites s’enchaînent depuis un mois. Ces Warriors vont jouer les playoffs même s’ils dégringolent au classement. Et s’ils sont encore perfectibles, Curry n’est pas à mettre en cause. Au contraire, c’est lui la solution.

Conférence Est

Les équipes + : Miami qui a pris les commandes et Indiana, meilleure équipe derrière le Heat depuis trois semaines. Atlanta va mieux. Comme tous les ans, ils vont faire un classement correct mais je les vois mal faire mieux qu’un deuxième tour de playoffs. Les équipes - : Chicago tourne bien, malheureusement le retour de Derrick Rose pourrait être repoussé à l’an prochain. Les joueurs + : LeBron James qui aligne les gros matches avec un pourcentage impressionnant. Paul George, grand artisan de la bonne forme des Pacers et qui forme un tandem intéressant avec David West. Les joueurs - : Chris Bosh qui s’est ridiculisé au All-Star Game.

Conférence Ouest

Les équipes + : San Antonio continue sa promenade avec son basket très rigoureux qui leur permet de gagner même à l’extérieur avec un Tony Parker au sommet. Memphis qui a digéré le départ de Rudy Gay et qui a repris sa marche en avant. OKC est toujours là, les Clippers aussi après un petit coup de mou. Attention à Denver, équipe talentueuse avec un banc très fourni. Les équipes - : Dallas trop irrégulier, Minnesota frappé par les blessures et Portland ont presque dit adieu aux playoffs. Les septièmes et huitièmes places devraient maintenant se jouer entre Houston, Utah et les Lakers. Les joueurs + : Stephen Curry pour ses grosses perfs au scoring même si elles ne sont pas synonymes de victoires. C’est un pistolero de première catégorie. Tony Parker marque un peu le pas depuis deux matches mais, avant cela, il affichait un niveau exceptionnel de constance. Les joueurs - : Andrei Kirilenko, blessé pour la troisième fois de la saison. Une déception à l’image d’une équipe des Wolves dont on attendait beaucoup en début de saison.

Euroleague : Barcelone, le Real Madrid et le CSKA sérieux prétendants au Final Four

Chaque match est important. C’est la grande différence avec la NBA et tout compte jusqu’au goal average. On arrive dans la dernière ligne droite. Des équipes comme Barcelone ou le Real Madrid se promènent en tête et n’auront pas de problème pour se qualifier. Ce sont deux candidats en puissance pour le Final Four. Le CSKA Moscou est aussi l’un des prétendants. Reste à savoir qui sera le quatrième qualifié car il y a beaucoup d’équipes comme compétitives.

La Leaders Cup ? Un succès total

Pour c’est un succès total. J’ai vu pas mal de commentaires un peu mitigés mais les organisateurs sont parfaitement conscients qu’ils peuvent encore apporter des améliorations dans le futur. La lumière, la décoration de la salle, l’accueil sont encore perfectibles. Mais c’était une première donc il est normal qu’il y ait des imperfections. L’essentiel c’est que l’évènement ait réussi à attirer des sponsors français et internationaux. Quand on connait les difficultés qu’a le basket pour trouver des partenariats comme peuvent en obtenir le foot ou le rugby, c’est donc un succès. Le public a su répondre présent puisque la salle était presque pleine durant les trois jours. Sportivement, ça permet de jouer à haut niveau en espérant devenir plus forts en Euroleague. La finale entre Gravelines et Strasbourg était tout à fait logique. Ces deux équipes sont les deux favorites pour la suite de la saison. Avec un Gerald Fitch à 100%, Strasbourg aurait pu l’emporter mais avec son effectif très dense, Gravelines est un véritable rouleau compresseur actuellement. Mais attention, car dans les huit premiers qui se qualifieront pour les playoffs, il n’y aura pas d’équipe faible.
Afficher les commentaires (24)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest