George Karl : « Rajon Rondo est une machine à triple-doubles »

Le coach de Sacto est très enthousiaste à l'idée de coacher Rajon Rondo, et ne tarit pas d'éloges à son sujet.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
George Karl : « Rajon Rondo est une machine à triple-doubles »
Rajon Rondo n'est plus une référence au poste de meneur. Il fait désormais partie de ces anciennes gloires que l'on surveille de près en attendant un sursaut d'orgueil et un retour de flamme de leur part. À 29 ans, celui qui s'est forgé une solide réputation du côté des Boston Celtics a connu un véritable fiasco chez les Dallas Mavericks. S'il devait y écrire une nouvelle page de sa carrière, le divorce n'a pas mis longtemps pour être consommé entre lui et la franchise texane. Direction donc la Californie et les Sacramento Kings pour le All-Star, et une franchise souvent décriée pour les choix de ses dirigeants. Dernièrement, la relation entre le coach George Karl et la star DeMarcus Cousins a fait couler beaucoup d'encre à « Sacto ». Les caractères forts s'y accumulent, Rajon Rondo en est la nouvelle preuve humaine. Autant d'éléments qui amènent les observateurs à douter concernant l'avenir de la franchise. Ce qui plaît à Rajon Rondo.
« Ça me motive que tout le monde doute de nous et toutes les critiques concernant Sacramento, que ce soit concernant mon arrivée ou la relation entre Cousins et George Karl », a-t-il ainsi lâché à NBC à la Summer League de Las Vegas. « Il y a eu beaucoup de détracteurs tout au long de ma carrière, et j'aime leur prouver qu'ils ont tort. »
De son éphémère expérience chez les Mavericks, Rajon Rondo retient beaucoup de choses positives. Dont des rencontres avec les joueurs du coin.
« C'était une expérience très enrichissante. C'était une très bonne expérience. J'ai rencontré l'un de mes meilleurs amis, Monta Ellis, et je ne l'aurais pas rencontré si je n'avais pas été tradé ici. Dirk (Nowitzki) est l'un des gars les plus marrants que j'ai rencontrés. J'ai fait de très belles rencontres. »
De son côté, George Karl été interrogé sur son nouveau meneur. Et lui aussi est plus que jamais d'attaque pour la saison prochaine :
« Ce garçon est un All-Star, et une machine à triple-doubles quand il est en forme. Il aime mener son équipe, il mène ses équipes avec un vrai esprit de compétiteur. »

Rajon Rondo : "George et moi devons être sur la même longueur d'onde"

Si George Karl sait qu'il devra faire avec le caractère bien trempé de Rajon Rondo, il est loin d'être novice concernant la gestion des joueurs aux forts caractères. Gary Payton, Sam Cassell, Allen Iverson et Chauncey Billups, par exemple, ont évolué sous ses ordres. George Karl aime également le profil de passeur de son meneur, et a confiance dans sa capacité à mener l'équipe :
« C'est d'abord un meneur qui fait des passes, ce qui est important. Je suis vraiment excité à l'idée de le coacher ainsi que Darren (Collison). Nous aurons deux joueurs qui peuvent prendre le contrôle de leur équipe, contrôler le rythme de la rencontre et apporter beaucoup de liberté et de créativité, ainsi que jouer sans pertes de balles. »
Le son de cloche est identique du côté de Rajon Rondo, à qui George Karl semble vouloir confier les clés du camion.
« Je pense que le meneur est très important dans le système de George. George et moi devons être sur la même longueur d'onde, et si nous nous parlons tous les jours, cela fonctionnera. »
Espérons pour les deux hommes que les résultants suivent assez rapidement. Car dans le cas contraire, après Rick Carlisle, George Karl pourrait être le deuxième entraîneur à s'attirer les foudres de l'ancien Celtic. En l'espace de quelques mois...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest