Golden State rejoint Cleveland en Finales NBA

Les Warriors ont assumé leur statut jusqu'au bout et écarté les Rockets. En faisant déjouer James Harden, Golden State a décroché son billet pour rejoindre Cleveland en Finales NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap
Golden State Warriors 104-90 Houston Rockets Quarante ans après, les voilà de retour. Golden State a fait le job, cette nuit, sans pour autant réussir son meilleur match de la saison face aux Rockets. Les Warriors de Stephen Curry se sont qualifiés pour les Finales NBA après une ultime victoire devant un public comme toujours très bruyant, que le MVP a pris soin de garder concerné après la rencontre. "Pourquoi pas nous ?", a scandé le meneur All-Star aux fans en prenant le micro, avec la petite Riley dans les bras après la rencontre. Dans ce dernier match d'une série où Houston n'aura pas démérité malgré l'écart important au score (4-1), c'est en ciblant James Harden et en le faisant déjouer que les hommes de Steve Kerr ont fait le plus gros du travail. Il n'y a pas de malédiction qui tienne. En défendant à merveille, via Andre Iguodala notamment, sur le barbu en chef, les Californiens ont pris le dessus. L'ancien d'OKC a ainsi fini sa rencontre avec 13 (!) turnovers, un record en playoffs et un vilain 2/11 au shoot.
"J'ai sans doute essayé d'en faire un peu trop et ça m'a mené vers toutes ces pertes de balle. Ils ont eu des paniers faciles en contre-attaque. Ce n'est pas ce que l'on espérait, mais cette saison a été très bonne pour nous. L'an prochain, on veut faire mieux et on y arrivera", a déclaré Harden avec confiance.
Il a quand même fallu un bon quart-temps pour que la machine s'enclenche du côté des Warriors. En partageant le scoring avec Klay Tompson (20 points) et un Harrison Barnes encore très bon (24 points, 7 rebonds) et en étant influent dans d'autres domaines, Stephen Curry (26 points, 8 rebonds, 6 passes, 5 interceptions) a pu éclipser ses inhabituelles difficultés au shoot (3/11 à 3 points, 7/21 en tout). Des problèmes également rencontrés par Draymond Green (3/15), alors qu'un élément comme Festus Ezeli, pas toujours très utilisé, a aussi pesé dans ce match (12 points, 9 rebonds à 5/7) pour compenser la nouvelle absence de Marreese Speights. En défense, Golden State a encore pu compter, durant une vingtaine de minutes tout du moins, sur un Andrew Bogut impliqué (14 rebonds et 2 contres en 19 minutes), au point de se chicaner encore avec Dwight Howard pour une double faute technique. Valeureux (18 pts, 16 rbds, 4 ctres), "D12" n'a pu changer le sort de ce match mais a prouvé dans ces playoffs qu'il restait un pivot d'élite sur lequel les Rockets espéreront s'appuyer l'an prochain avec moins de blessures à déplorer. Steve Kerr, pour sa première saison sur un banc NBA, participera donc aux Finales NBA face à un autre rookie, David Blatt. Ravi d'en être arrivé là, l'ancien shooteur des Bulls n'en a pas moins cité Pat Riley une fois l'euphorie un peu retombée. "Quand vous coachez en NBA, il n'y que la gagne ou la détresse. Je crois que Riley a raison. Cela dit, aujourd'hui, c'est encore plus qu'un soulagement, c'est une vraie joie". Rendez-vous désormais le 4 juin pour le premier match des Finales NBA, sur le parquet de l'Oracle Arena. Les fans de basket, quelle que soit la franchise de leur coeur, pourront difficilement bouder une opposition qui s'annonce spectaculaire et intense.

Le programme des Finales NBA

On connait la date et l'heure exactes des possibles 7 matches entre les Warriors et les Cavs. Demandez le programme ! EN SAVOIR PLUS.

L'accolade Curry-Harden

Il y a énormément de respect entre Stephen Curry et James Harden. La preuve avec cette courte scène entre les deux hommes après le game 5. EN SAVOIR PLUS.

Riley Curry fait le show comme Papa

Stephen Curry a encore emmené sa fille en conférence de presse. Riley est définitivement une machine à highlights et commence déjà à rapper sur des morceaux de Big Sean à 2 ans et demi... EN SAVOIR PLUS.

Lil B annule la malédiction autour de James Harden

Le rappeur, vexé, de ne pas avoir été crédit de la Cooking Dance de l'arrière des Rockets, lui avait jeté un sort. Après un game 5 désastreux avec 13 turnovers pour le "Bearded One", l'artiste a décidé qu'il était temps d'en finir. EN SAVOIR PLUS
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest