Jusqu’où iront les Golden State Warriors cette saison ?

Mark Jackson refuse de fixer un objectif précis pour les Golden State Warriors cette saison. Il ne veut pas fixer de limites à ses joueurs.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jusqu’où iront les Golden State Warriors cette saison ?
Un nombre qui claque, qui tape à l'oeil. Un objectif non dissimulé pour les joueurs des Golden State Warriors. Comme l'a expliqué récemment le nouvel arrivant Andre Iguodala, la franchise de San Francisco veut repartir à la conquête de la Conférence Ouest et vise désormais la barre des 50 victoires en saison régulière. De quoi se placer idéalement entre la quatrième et la sixième place du classement selon les saisons. Maniaques, les joueurs ont même placardé leur objectif en grand sur le tableau blanc présent dans la salle d'entraînement. Un nombre flatteur mais qui ne plaît pas à coach Mark Jackson. L'ancien meneur des New York Knicks a immédiatement effacé le "50" de son tableau. N'y voyez pas là une manière de ramener ses troupes sur terre. Bien au contraire, le pasteur ne veut pas que ses hommes se fixent de limites. Considéré comme l'un des meilleurs coaches de la saison l'an passé, Mark Jackson est un amateur de grands discours. Il sait motiver ses troupes, il sait leur insuffler une confiance sans limite qui a porté les Golden State Warriors jusqu'en demi-finale de Conférence. Les jeunes ouailles d'Oakland ont même fait trembler les Spurs, futurs finalistes malheureux, avant de craquer (4-2). Tout l'encadrement semble décider à passer un nouveau cap. Voilà pourquoi Jackson n'a pas voulu brider ses joueurs.
"Tout peut arriver. C'est un grand nombre (50) mais c'est aussi un plafond pour nous. Allons-y, jouons ! Soyons compétitifs, créons une alchimie et continuons à bâtir sur les bases de la saison précédente. Je ne suis pas le genre à fixer un nombre en expliquant à mes joueurs : 'allons-y, réalisons cette objectif'", explique Mark Jackson à ESPN.
Selon plusieurs analystes NBA - dont l'excellent Zach Lowe de Grantland - le seuil à atteindre pour être considéré comme un candidat crédible pour le titre est celui des 55 victoires. En se limitant à 50 W, les joueurs des Golden State Warriors s'excluraient donc eux-mêmes de la course au titre. Et même si Mark Jackson refuse d'évoquer la perspective de décrocher une bague, il préfère insuffler une autre vision des choses à ses soldats :
"Soyons les meilleurs possibles et je pense que si nous faisons, comme l'an dernier, et que l'on termine la saison en ayant tout donné, on devrait être extrêmement satisfait de ce qu'on aura pu accomplir."
L'an passé, Stephen Curry et sa bande ont rendu une carte de 47 victoire pour 35 défaites. Avec les arrivées d'Andre Iguodala, Jermaine O'Neal, Marreese Speights, Nemanja Nedovic et Toney Douglas, les Golden State Warriors se sont renforcés cet été, même s'il est vrai que les départs de Jarrett Jack et Carl Landry ne sont pas à négliger. Et encore, trop d'observateurs ont tendance à sous-estimer le possible apport offensif de Speights, brillant en sortie de banc avec les Cavaliers l'an passé (19 pts et 9 rbds de moyenne sur 36 minutes). Quant à Jarrett Jack, son départ pour... Cleveland se fera évidemment ressentir mais il résulte de la volonté de la franchise : 1) de maintenir des comptes à peu près équilibrés ; 2) de croire en Stephen Curry, enfin surtout en ses chevilles... En effet, le meneur ultra talentueux de la baie d'Oakland doit lui aussi, au même titre que son équipe, franchir un cap et confirmer les belles promesses aperçues la saison dernière. Autrement dit, Curry, s'il reste en forme, disposera certainement d'un temps de jeu encore plus conséquent durant les playoffs. En revanche, Mark Jackson a déjà prévu de faire tourner ses troupes en saison régulière.
"Je ne vais pas demander à Stephen Curry et à Andrew Bogut de jouer 40 minutes, je n'en ai pas besoin. Avec la profondeur du banc et la polyvalence dont nous disposons, je n'ai pas besoin d'en demander autant à ces gars-là."
Contrairement à l'an passé, les Golden State Warriors pourraient valider plus rapidement leur ticket pour les playoffs, s'octroyant ainsi le luxe de faire tourner un peu plus l'effectif. Avec O'Neal, Speights, Douglas mais aussi le jeune sophomore prometteur Harrison Barnes, le banc a de la gueule. Suffisant pour jouer des coudes avec les cadors de la Conf' Ouest ?
"Ce n'est pas un secret, nous avons une bonne équipe de basket. Je ne vais pas mentir. Mais maintenant, nous devons passer à l'étape supérieure."
Les Golden State Warriors ont grandi plus rapidement que prévu la saison dernière. Ils sont sans doute parés pour atteindre la première fois la barre des 50 victoires depuis... 20 ans (lors de la saison 1993-1994). Le reste, ce n'est que du bonus...
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest