Golden State, le nouvel Eldorado pour les free-agents ?

En un rien de temps, le nouveau management des Golden State Warriors a transformé la culture locale.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Golden State, le nouvel Eldorado pour les free-agents ?
Il n’y a pas si longtemps que ça, le nom des Golden State Warriors évoquait avant tout l’échec. Pas la nullité crasse comme les Los Angeles Clippers ou les Sacramento Kings ont pu le faire à un moment, mais surtout les déceptions et les promesses non tenues. Car des joueurs de talent, il en est passé dans la baie d’Oakland depuis que Rick Barry a donné son dernier titre NBA à cette franchise en 1975. Le Run TMC, Chris Webber, Latrell Sprewell, Baron Davis, Monta Ellis, on ne compte plus les joueurs qui sont venus avec l’ambition de placer cette équipe parmi l’élite de la ligue et qui sont repartis la queue entre les jambes. Mais depuis quelque temps maintenant, un nouveau vent d’espoir souffle sur ce club meurtri. Depuis l’ascension de Stephen Curry et l’arrivée du nouveau management (il y a trois ans), les Warriors ont connu une progression continue qui les a non seulement replacés dans la catégorie des équipes qui comptent, mais qui en a en plus fait l’une des teams les plus attractives pour les free-agents. La preuve, les Warriors figuraient sur la courte liste d’équipes que Dwight Howard a accepté de rencontrer avant de finalement choisir Houston et ils ont réussi à récupérer l’un des agents libres les plus convoités de l’été : Andre Iguodala. Plus fort encore, il semblerait que le joueur les ait choisi tout autant que l’inverse.
« Après l’avoir rencontré et lui avoir parlé, on a vu à quel point il voulait nous rejoindre », explique même Bob Meyers, le GM de la franchise.   « En voyant sa motivation, ça nous a encore plus motivés pour qu’on arrive à monter le deal. Il voulait vraiment venir ici et il était même prêt à faire un sacrifice financier pour que cela se fasse. 90 ou 95% des free-agents vont là où on leur offre le plus d’argent, le fait qu’il ne soit pas comme ça nous a montré également tout le respect que les joueurs ont pour notre organisation. C’était un grand moment pour nous. C’était vraiment super de voir un joueur nous choisir nous, alors qu’il avait d’autre options possibles. »
Et ça ne devrait pas être la dernière fois que cela se produit. Golden State a le vent en poupe, comme le prouve la valeur estimée de la franchise qui se montrait désormais à 800 millions de dollars, soit presque le double de sa valeur il y a trois ans de cela. Si on ne sait pas encore quel sera l’impact d’Iguodala l’an prochain, on peut en tout cas féliciter le management de l’équipe pour avoir réussi à sauver un été qui semblait très compliqué avec les départs de Jarrett Jack et Carl Landry.
« Tout aurait très bien pu capoter pour tout un tas de raisons. Il a fallu qu’on se créé suffisamment de marge dans notre masse salariale, qu’on récupère de la flexibilité et ensuite il fallait qu’on parvienne à convaincre un joueur qui avait d’autres options alléchantes devant lui. Il fallait que tout s’enchaîne parfaitement et, heureusement pour nous, ça a été le cas. »
L’équipe a désormais de beaux jours devant elle. Avec un effectif polyvalent, jeune et athlétique, elle peut espérer continuer sa montée en puissance. Elle dispose d’un franchise player charismatique que tout le monde semble apprécier en la personne de Stephen Curry, des jeunes en devenir (Klay Thompson, Harrison Barnes, Draymond Green), des vétérans solides et fédérateurs (Andrew Bogut, Iguodala, David Lee), un coach respecté (Mark Jackson) et elle pourrait prochainement déménager pour de bon dans l’une des villes les plus agréables à vivres des Etats-Unis (San Francisco). Non, c'est certain, Andre Iguodala n'est probablement pas le dernier free-agent de renom qui choisira délibérément les Golden State Warriors comme nouveau lieu de résidence...
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest