128 ORL
114 PHO
103 DET
127 MIL
106 CHA
91 GSW
118 ATL
130 BKN
112 BOS
93 MIA
106 CHI
99 MEM
100 OKC
107 IND
121 DAL
114 MIN
96 UTA
121 LAL
127 POR
116 SAC

Les Warriors se voient encore en finales NBA cette saison

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

L’équipe change mais les ambitions des Golden State Warriors restent les mêmes : aller en finales, pour la sixième année de suite.

Les Golden State Warriors étaient essoufflés après une demi-décennie de domination. Les saisons pleines et les émotions liées au titre ou aux désillusions ont fini par peser sur les corps. Et ça c’est vu lors des dernières finales NBA avec les blessures de Kevin Durant et Klay Thompson. Le groupe n’arrivait pas en fin de cycle mais il était fatigué. Il avait besoin d’un coup de neuf. C’est presque malgré eux que les Californiens ont injecté du renouveau à l’effectif avec le départ de KD pour les Brooklyn Nets – et l’arrivée en contrepartie du jeune D’Angelo Russell. Deux autres cadres « historiques » ont quitté l’équipe cet été : Andre Iguodala, transféré aux Memphis Grizzlies pour faire de la place sous le Cap, et Shaun Livingston, parti à la retraite.

Steve Kerr se retrouve donc à la tête d’une formation remaniée. Et avec l’absence de Thompson, indisponible au moins jusqu’au break du All-Star Weekend, on peut être tenté de dire que c’est une saison de transition pour les Dubs. Ils n’ont évidemment pas le même avis. Pour Draymond Green, l’objectif n’a pas changé.

« Est-ce que Stephen Curry est toujours là ? Klay Thompson ? Alors oui », répond l’ailier-fort quand les journalistes lui demandent si les Golden State Warriors ont les moyens d’aller en finales cette saison. « Je ne sais pas exactement quelles sont les attentes de mes coéquipiers, nous n’en avons pas encore discuté. Mais je connais les miennes. Ce sont toujours les mêmes. »

A vrai dire, même les observateurs ont du mal à cerner les possibilités de cette franchise sacrée trois fois entre 2015 et 2019. Sur le papier, l’équipe semble moins forte que les deux armadas de Los Angeles, Clippers et Lakers. Mais elle a plus de vécu. Et comme le souligne Green, elle sera dangereuse aussi longtemps que Curry – et Thompson – seront à bord. Il y a tout de même quatre All-Stars dans le groupe en comptant Russell. C’est solide. Viser une sixième qualification en finales NBA a du sens. Mais il faudra sans doute quelques circonstances ou une exploitation maximum du potentiel de l’effectif pour y parvenir.