Hayward ressemble de nouveau à Hayward

Gordon Hayward a été le Celtic le plus décisif dimanche dans le game 4 contre Indiana. De sa forme dépendent sans doute les espoirs de Boston contre Milwaukee.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié

Si vous n'avez pas vu le game 4 entre les Boston Celtics et les Indiana Pacers, vous pensez peut-être que le match de Gordon Hayward se résume à ce dunk monumental que Myles Turner lui a asséné. C'est extrêmement réducteur. Si les Celtics se sont assurés quelques jours de repos avant de probablement défier Milwaukee, leur ailier y est pour beaucoup. A Boston, tout le monde souligne l'effort collectif et la cohésion retrouvé du groupe de Brad Stevens. Ajuste titre. Mais l'un des facteurs marquants de cette belle forme et de cette ambition retrouvée, c'est ce que dégage Hayward.

A Indianapolis, dans l'état où il a vu le jour et effectué toute sa scolarité jusqu'à son arrivée dans la ligue, l'ancien joueur du Jazz avait la gueule de l'emploi. Celui pour lequel les Celtics l'ont recruté à la base, en tout cas. Être une vraie option offensive, un playmaker et un basketteur capable de rentrer les shoots les plus importants du match lorsque Kyrie Irving n'est pas sur le terrain ou marqué de trop près. Pendant 34 minutes, le All-Star a fait les bons choix, pris les décisions les plus pertinentes et affiché la mobilité et la vitesse d'exécution qui faisaient de lui l'un des meilleurs joueurs de la ligue il y a encore 2 ans.

On s'est réjoui et inquiété de manière alternative cette saison au sujet de la forme de Gordon Hayward, sans savoir si l'une ou l'autre dynamique était vouée à durer. En fin de saison régulière déjà, il semblait que l'agressivité et l'impact du protégé de Brad Stevens étaient en place. Ce premier tour facilement remporté par Boston l'a confirmé, avec ce game 4 comme preuve formelle. Avec 20 points, 3 rebonds, 2 passes, 2 interceptions et 1 contre, à 7/9 (dont 3/3 à 3 points), Hayward a été le Celtic le plus prolifique de ce match assez verrouillé. Mieux, son panier plus la faute à 4 minutes de la fin dans une position peu évidente et son échange de bons procédés à trois points avec son camarade Marcus Morris ont permis de plier l'affaire.

Encensé par Kyrie Irving

Le visage de Gordon Hayward n'affiche plus la même prudence, la même crainte de mal faire, qu'en début de saison. Ses interactions avec ses partenaires ont l'air plus franches et chaleureuses, même si aucune des tensions qui ont émaillé la saison des Celtics n'a directement impliqué le numéro 20 bostonien. Dimache, on a plusieurs fois vu Kyrie Irving lui parler et le féliciter lors des temps morts. Leur connivence s'affine jour après jour, alors que le début de leur collaboration s'était révélé un peu décevant.

"Je savais qu'une étincelle viendrait du banc et c'est Gordon Hayward qui l'a amenée. Je suis heureux qu'il ait pu sortir un match comme ça dans sa ville et dans un match pour boucler la série", a salué Irving sur ESPN après la rencontre.

Hayward, lui, essaye de ne pas en faire trop sur cette forme qui semble quand même revenir au meilleur des moments. Dans quelques jours, il lui faudra montrer qu'il peut passer un palier supplémentaire dans la montée en puissance. Les Bucks et Giannis Antetokounmpo seront moins tendres que les Pacers et encore moins intéressés par la perspective de lui faire reprendre confiance.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest