Gregg Popovich défend le « Hack-a-mec nul sur la ligne »

Gregg Popovich trouve normal de profiter du manque d'adresse d'un joueur si cela mène à la victoire.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Gregg Popovich défend le « Hack-a-mec nul sur la ligne »
Faire systématiquement faute sur un joueur peu adroit aux lancers francs est parfois l'ultime coup de poker d'une équipe pour gagner la rencontre. Au grand dam de DeAndre Jordan et Andre Drummond, qui font souvent les frais de cette tactique parfois controversée. Mais pour le coach des Spurs, Gregg Popovich, le « Hack-a-Shaq », (que l'on pourrait rebaptiser "Hack-a-mec nul sur la ligne"...) du nom de l'ancien célèbre pivot réputé (en partie) pour sa maladresse sur la ligne des lancers francs, fait partie du jeu :
« Je suis partagé dans le sens où les lancers francs font partie du jeu. C'est comme quand une équipe n'est pas bonne en défense, vous allez essayer d'en profiter. S'ils ont des joueurs qui tirent mal les lancers francs, vous allez essayer d'en profiter. Le but est de gagner. »
Si Gregg Popovich ne se sent pas fautif pour l'usage de cette stratégie, c'est parce que celle-ci est rendue possible par le manque d'adresse de joueurs :
«Est-ce que c'est mal ? Est-ce que c'est moche à regarder ? Oui, c'est horrible. Mais je n'ai pas de sentiment de culpabilité parce que s'ils mettaient ne serait-ce que 50% de ces lancers, la tactique n'aurait pas la même efficacité»
Si Pop le dit... Via ProBasketballTalk
Afficher les commentaires (24)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest