108 BKN
112 PHI
103 SAS
117 DEN
103 DET
119 MIL
101 UTA
104 HOU

Gregg Popovich dézingue ses joueurs

BasketSessionPar BasketSession Publié

Malgré le succès, Pop n'a clairement pas apprécié l'attitude de ses troupes qui ne méritaient pas de battre les Suns selon lui. Ce qui nous a valu une énième sortie savoureuse...

Cette nuit, les San Antonio Spurs ont battu les Phoenix Suns cette nuit. Mais Gregg Popovich n’était pas vraiment content du match. Pas content du tout même. Lors de son très bref passage devant les médias, il a dézingué son équipe, qui ne s’est imposé que sur un buzzer beater (126-124) de Rudy Gay face au dernier de la conférence Ouest. Et pour Pop, cette victoire relève plus du vol.

Alors qu’ils menaient de 7 points à près de cinq minutes de la fin, les San Antonio Spurs ont trouvé le moyen de perdre la balle trois fois. Les Suns ont converti à chaque fois, avec notamment un dunk de Josh Jackson pour égaliser suite à une interception de Devin Booker sur Marco Belinelli. Malgré le panier de la gagne de Rudy Gay, Gregg Popovich a donc trouvé que cette victoire était tout sauf méritée…

« Nous avons été très chanceux de gagner ce match. Je pense qu’ils ont été meilleurs que nous dans le jeu, dans le coaching, physiquement et dans l’exécution. Nous n’avons eu aucun respect pour eux ni pour le jeu. Nous n’avons pas joué les uns avec les autres, c’était une performance pathétique et Phoenix s’est fait voler. »

Boom.

Ce n’est pas la première manifestation de la frustration de Gregg Popovich à l’égard de son équipe cette saison. Si leur bilan de 30 victoires pour 22 défaites est excellent vu les circonstances, Pop aimerait voir les San Antonio Spurs (20ème à la defensive efficiency) un peu plus consistant. Il parlait même de professionnalisme à apprendre, pour expliquer son temps-morts au bout de 16 secondes de jeu face aux Wizards dimanche dernier :

« Je leur dis souvent des choses du genre, si t’es un plombier qui va chez quelqu’un et que tu ne fais pas bien le job ou que tu foires, ils ne vont pas te rappeler. C’est ton job, et il y a une responsabilité qui va avec. Tu ne fais pas ton job pour toi-même uniquement, mais tu as une responsabilité pour tes coéquipiers. Il y a un plan de jeu, et il y a des changements qui sont faits pendant le match, et tout le monde doit y être attentif et s’adapter. C’est ça, le professionnalisme, et vous devez l’intégrer pour progresser dans n’importe quel job que vous faites - vos jobs à vous, les gars, et n’importe quelle vocation.

Donc, je pense parfois que faire quelque chose de spectaculaire comme prendre un temps-mort rapide ou montrer un peu de colère sur le fait de ne pas être capable de faire quelque chose de simple les aide à se concentrer plus et comprendre que c’est important. Pour qu’au final, les leçons soient apprises. »

Gregg Popovich est un professeur. Et sa sortie cinglante après la victoire d’hier le démontre, le basket est un apprentissage sans fin.