-
-

Gunnar Peterson, pourquoi l’échec des Lakers est aussi le sien

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

La saison des Los Angeles Lakers est marquée par un nombre élevé de blessures. Gunnar Peterson, le "coach des Kardashian", y est pour quelque chose.

Lorsqu'ils analyseront leur saison, les Los Angeles Lakers incrimineront peut-être Gunnar Peterson. Ce nom ne vous dit sans doute rien, à moins que vous ne soyez un suiveur assidu des aventures de la famille Kardashian-Jenner (on espère que non...). Peterson est à la base un coach physique personnel, qui s'est occupé de nombreuses célébrités (les Kardashian, Jennifer Lopez, Sylvester Stallone, etc...), avant d'accepter le poste de directeur de la préparation physique et de l'endurance chez les Lakers l'été dernier.

Rob Pelinka et Magic Johnson, parlaient de lui comme un "pionnier" et un "visionnaire" pour justifier son embauche. Ce n'est peut-être qu'une malheureuse coïncidence, mais depuis que Gunnar Peterson est en poste, les blessures fâcheuses se sont enchaînées.

Tous les joueurs-clés de l'effectif ou presque ont connu des problèmes inhabituels, à commencer par LeBron James, absent plus d'un mois en raison d'une blessure à l'aine. Rajon Rondo a multiplié les pépins (30 matches joués seulement), Lonzo Ball n'est toujours pas revenu de sa blessure à la cheville contractée en janvier, Kyle Kuzma s'est donné une entorse dans le derby la nuit dernière, Brandon Ingram est touché à l'épaule et on en passe... Si toutes les équipes connaissent des mésaventures de ce type au cours d'une saison, les Lakers semblent plus frappés par la guigne que la plupart...

LeBron James lui-même a évoqué ce problème après la défaite contre les Clippers. "Je n'ai jamais vécu une saison avec autant de blessures des joueurs majeurs. Je parle de nos vrais joueurs importants. C'est comme ça que cette saison s'est déroulée", a déploré le "King" dans des propos relayés par Clutch Points.

Assurément, la direction devra se pencher sur cette question durant l'intersaison, afin de déterminer s'il n'y a pas autre chose que la poisse pour expliquer cette déveine...