Harrison Barnes, le facteur X des Warriors cette saison ?

En difficulté avec son nouveau rôle de sixième homme depuis le début de la saison, Harrison Barnes s'est réveillé à l'approche du All-Star Game. Les Warriors auront bien besoin de lui dans quelques mois.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Harrison Barnes, le facteur X des Warriors cette saison ?
Flashback. Avril 2013. Les jeunes Golden State Warriors et les Denver Nuggets s’affrontent au premier tour des playoffs. Dès le deuxième match, le rookie Harrison Barnes – plutôt discret lors de la saison régulière (9,2 points et 4,1 rebonds en 25 minutes) – s’illustre avec 24 points et 6 rebonds sur la tête des Nuggets. Sans David Lee, blessé, les Warriors optent pour un cinq « small ball ». Plus mobile, plus rapide et plus technique que ses vis-à-vis au poste 4, Barnes se révèle face à Denver avant de confirmer lors de la série face aux Spurs (deux pointes à 26 et 25 points dans la série). A star is born ? Oui et non. L’ancien joueur de North Carolina a un potentiel très intéressant mais la franchise d’Oakland a depuis misé sur Andre Iguodala à l’intersaison. Direction le banc et un nouveau rôle de sixième homme pour le natif de l’Iowa.
« Pas de problème, ça ne me gêne pas. Tout ce qui compte, c’est que l’on gagne », assurait le jeune joueur avant le début de la saison.
Dans les faits, Harrison Barnes a eu un peu de mal à s’adapter à son changement de statut. Son temps de jeu est légèrement en hausse mais l’ailier est moins adroit (41,6% contre 43,9% l’an passé) et il marque à peine plus de points que lors de saison rookie (10,4 contre 9,2). Sans Stephen Curry pour lui créer des espaces, le sophomore a désormais plus de pression sur les épaules lorsqu’il sort du banc.
« On attend de vous que vous soyez  productif à chaque apparition sur le terrain », explique Harrison Barnes au San José Mercury News. « Peu importe la défense en face et le déroulement du match, vous devez apporter quelque chose. Nos adversaires vont resserrer la pression sur nos titulaires, je dois donc scorer en sortie de banc mais aussi défendre et prendre des rebonds. »
Encore jeune, Harrison Barnes a eu besoin de temps pour se mette à l’aise avec son nouveau rôle. Le « Black Falcon » a connu deux mois très difficiles en décembre et janvier (10,4 points puis 6,9 points de moyenne, moins de 40% de réussite aux tirs) avant de reprendre son envol au cours des cinq dernières rencontres.
« C’est un challenge », assure-t-il avant le Rising Stars Challenge.

Meilleur au poste quatre ?

Il n’empêche que l’on attendait un peu plus d’Harrison Barnes, comme Kawhi Leonard aux San Antonio Spurs par exemple. Les deux joueurs ont d’ailleurs un point commun. Ils ont tous les deux explosé en playoffs au poste quatre. Face à des intérieurs plus lourds, Barnes et Leonard ont su exploiter leurs avantages pour faire la différence. Le sixième homme des Golden State Warriors est peut-être plus efficace – et sa franchise aussi ? – lorsqu’il évolue à l’intérieur. Il étire alors le jeu et oblige l’un des deux « grands » adverses à sortir de la raquette (Barnes tourne à 40% à trois-points cette saison). Selon 82games.com, le cinq le plus performant des Warriors est composé de Stephen Curry, Klay Thompson, Andre Iguodala, David Lee et Harrison Barnes. Un cinq de petite taille qui inscrit la bagatelle de 123 points sur 100 possessions (pour 102 points encaissés). Que ce soit en sortie de banc ou dans le cinq de départ, Harrison Barnes aura un impact non négligeable sur le succès des Warriors en playoffs cette saison.

 Les statistiques d'Harrison Barnes cette saison

2013-14 GS 49 29:09 3.9 9.3 41.6 0.9 2.2 40.9 1.8 2.4 73.7 0.8 3.3 4.1 1.3 1.2 0.9 0.2 2.2 10.4
Afficher les commentaires (1)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest