- BOS
- ATL
- CHA
- NYK
- BKN
- WAS
- CLE
- MIL
- PHI
- IND
- MEM
- MIA
- DEN
- OKC
- POR
- TOR
- SAC
- GSW

Ils nous ont écoeuré en 2017

BasketSessionPar BasketSession Publié

Voici une sélection de ceux qui ne nous ont pas aidé à passer une bonne année 2017, en NBA ou ailleurs.

Le duo GarPax

Le travail de Gar Forman depuis 2009 est plus que respectable et il n'a pas été nommé dirigeant de l'année en 2011 pour rien. Force est de constater que la présence constante de John Paxson, ex-GM et actuel vice-président des opérations basket, à ses côtés, lui est finalement néfaste. Le tandem a vécu une année 2017 particulièrement critiquable. Au point de mettre plus d'un fan des Bulls hors de lui. Et pas que les fans des Bulls...

En janvier, ils ont clairement sous-estimé la condescendance de Dwyane Wade et Jimmy Butler vis à vis de leurs coéquipiers. Ils ont laissé la situation s'envenimer et les deux "leaders" tailler leur collègues en pièce dans la presse sans réagir. C'est Rajon Rondo qui a dû monter au créneau pour faire comprendre le côté inadapté de la situation.

En février, ils ont lâché Taj Gibson (un taulier du vestiaire), Doug McDermott et un 2e tour 2018 pour récupérer... Cameron Payne, Joffrey Lauvergne et Anthony Morrow. Les deux derniers n'ont pas fait long feu dans l'Illinois et Payne, autour duquel ce trade paraissait articulé, n'a pas montré - lorsqu'il n'était pas blessé ou en G-League, qu'il avait le niveau pour être ne serait-ce que back up en NBA.

Le jour de la Draft, le 22 juin, ils ont échangé Jimmy Butler, le franchise player, contre Zach LaVine (blessé au genou), Kris Dunn (très décevant lors de sa saison rookie) et le 7e pick de la Draft 2017, Lauri Markkanen. Il est à peu près certain que le tandem GarPax a refusé des offres plus juteuses sur le papier  quelques semaines et mois plus tôt, notamment de la part des Celtics.

Dans la foulée, le tandem GarPax a drafté Jordan Bell, l'un des meilleurs rookies du début de saison, en 38e position avant de l'envoyer contre 3.5 millions de dollars vers Golden State. Pour une franchise en reconstruction, un talent comme Bell aurait pu servir.

Pour bien finir l'année, ils ont géré de manière assez catastrophique la bagarre à l'entraînement entre Nikola Mirotic et Bobby Portis. Ce dernier, qui a envoyé son coéquipier à l'hôpital et l'a éloigné des terrains pendant plusieurs semaines, a été suspendu 8 matches. Pour autant, on a eu cette désagréable impression que la franchise faisait bloc derrière... Portis. Mirotic avait lui signé un contrat de deux ans avec une no-trade clause sur la première saison quelques semaines plus tôt. Bien joué...

Clou du spectacle : les Bulls se sont récemment mis à enchaîner les victoires et à contrarier quelque peu les plans de tanking de Gar Forman et John Paxson. Pas sûr, si les choses continuent ainsi, que l'un des top talents de la cuvée 2018 finisse à Chicago...

Lire la suite