Isaiah Thomas, l’avenir s’assombrit

Isaiah Thomas, l’avenir s’assombrit

Opéré de la hanche, Isaiah Thomas sera écarté des terrains pendant quatre mois. Le timing ne pouvait être plus mauvais. L’ancien All-Star va effectivement aborder la Free Agency dans le flou total.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

La vie d’Isaiah Thomas a complètement basculé en vingt quatre mois. C’est presque troublant. Sa carrière a pris une tournure brutale au moment même où elle entamait une ascension elle-même inattendue. Dernier choix de la draft 2011, IT a constamment fait taire les sceptiques en s’imposant successivement comme un vrai joueur NBA, puis un titulaire, un All-Star et enfin le visage de l’une des franchises mythiques du championnat. La figure emblématique d’une équipe ambitieuse des Boston Celtics. Tout a basculé en si peu de temps. Le joueur a perdu sa sœur quelques heures avant un match de playoffs. Il a joué malgré la douleur et même malgré une blessure récurrente à la hanche. Il était le héros du peuple. Cela ne l’a pas empêché d’être transféré à la surprise générale – notamment la sienne – quelques semaines plus tard.

Direction les Cleveland Cavaliers. Tout à reconstruire. Les soucis de santé l’ont empêché de débuter la saison régulière et Thomas a fini par revenir en janvier dernier. Peut-être même sous la pression de ses dirigeants. Il était évidemment rouillé. Mais LeBron James ne lui a pas laissé le temps de s’acclimater. Les triples finalistes ont bazardé le meneur de poche et sa mauvaise humeur aux Los Angeles Lakers. Il y a retrouvé des couleurs. Mais aussi un poste de… remplaçant. Back-up d’un rookie, Lonzo Ball. Retour à la case départ. Isaiah Thomas a fait quelques bons matches mais il semble de plus en plus évident que, sans son explosivité passée (limitée par sa blessure), son profil est de moins en moins intéressant. Il dribble beaucoup et c’est une cible permanente en défense.

La descente aux enfers ne s’est pas arrêtée là. Les Angelenos ont annoncé cette semaine que le joueur de 29 ans allait devoir se faire opérer de la hanche. Histoire de régler enfin cette histoire une fois pour toute. Sa rééducation est désormais fixée à quatre mois minimum. Et là, c’est carrément son avenir dans la ligue qui est mis en suspens. Encore impensable il y a un an. Thomas sera Free Agent cet été. En 2016, il prévenait les dirigeants NBA : pour le signer, il faudra « ramener le camion de la Brinks ». Ironie du sort, certainement. C’est même peu probable qu’une équipe prenne le risque de l’engager sur plus d’un an (au minimum ?).

Son état de santé laisse planer trop de doutes. Le vétéran et son camp défendront probablement l’hypothèse selon laquelle cette dernière opération va lui permettre de se remettre pleinement sur pied. Mais à l’heure où la plupart des franchises sont dans le rouge financièrement, qui osera prendre le risque de miser sur un meneur de 30 ans dont l’historique des blessures est chargée alors qu’il mesure 1,75 m ? Bam, la taille revient sur le tapis. Les Lakers peuvent éventuellement le garder en joker offensif en sortie de banc si les Californiens venaient à manquer les plus gros poissons (LeBron James, Paul George). Le marché va tout de même s’avérer très compliqué pour Isaiah Thomas. Il a déjà réussi à faire douter tous ses détracteurs pendant toute sa carrière. Voilà une étape de plus. Peut-être la dernière.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest