95 WAS
116 UTA
126 CLE
119 DET
105 BOS
114 DEN
128 TOR
92 NYK
111 SAS
105 GSW
107 OKC
116 MIA
125 DAL
129 NOP
101 PHO
116 CHI
106 POR
98 IND

Jamal Murray est la révélation de la saison à Denver

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Encore une fois épatant cette nuit (36 points), Jamal Murray est clairement monté en puissance depuis plusieurs semaines.

Pendant que les Golden State Warriors patinent et que James Harden propulsent les Houston Rockets de plus en plus proches du podium, les Denver Nuggets caracolent toujours en tête de la Conférence Ouest. La franchise du Colorado reste sur huit succès au cours des dix dernières rencontres dont quatre à la suite après une nouvelle victoire décrochée cette nuit sur le parquet des Sacramento Kings (117-113). Un résultat dont Jamal Murray a été le principal artisan. Il a inscrit 17 de ses 36 points dans le quatrième quart temps, moment où son équipe a fini par faire la différence. C’est aussi lui qui a planté deux paniers primés consécutifs dans les dernières minutes alors que les Californiens étaient revenus à deux petits points.

Cette performance traduit bien l’état de forme actuel de la gâchette canadienne. Le combo guard des Nuggets commence vraiment à engranger de la confiance. Il joue libéré et ses adversaires en payent le prix. Illustration sur ses quatre dernières sorties : 31 points contre San Antonio. 46 sur le parquet de Phoenix. Un raté, ensuite, lors de la réception de New York avec juste 8 petits points. Puis 36 cette nuit. Murray est tout de même flashé à plus de 22 points, 5 rebonds et 5 passes sur les dix derniers matches.

Il n’est pas le meilleur joueur de son équipe mais il est le parfait complément de sa superstar Nikola Jokic. Le pivot serbe crée le jeu, ce qui n’est pas la qualité première du sniper formé à Kentucky. En revanche, il profite des caviars de Jokic pour arroser soir après soir. Son apport au scoring est nécessaire pour la formation de Mike Malone. C’est d’ailleurs pour ça qu’il était particulièrement attendu cette saison.

Drafté en 2016 (septième choix), Jamal Murray dispute actuellement sa troisième année dans la ligue. C’est généralement à ce moment-là que les stars de demain émergent et passent – réellement – un cap. Il avait déjà progressé sensiblement entre sa saison rookie et sa saison sophomore (de 9,9 à 16,7 points par exemple). C’était donc la suite logique. Il a pourtant débuté timidement malgré les belles performances collectives de Denver. Il alternait le bon et le moins bon. Avec un léger manque de réussite sur les trois premières semaines.

Puis Murray a collé 48 points aux Celtics début novembre. Il est lancé depuis. Surtout, il donne vraiment l’impression de monter en puissance mois après mois. Ce qui permet aux Nuggets de se maintenir au sommet dans une Conférence sacrément relevée.