Jeff Green a retrouvé confiance à Boston

Jeff Green répond aux attentes placées en lui en début de saison. Danny Ainge et Doc Rivers se ravissent.

Edwin MalboeufPar Edwin Malboeuf  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jeff Green a retrouvé confiance à Boston
C’était l’énigme de la saison à Boston, mais Jeff Green commence à répondre aux attentes. Mercredi soir, c’est lui qui inscrit le tir de la gagne à 5 dixièmes du buzzer dans la salle des Pacers. Sur les trois derniers matches, il a joué plus que sa moyenne habituelle (25,6) et a affiché une belle ligne de stats pour trois victoires : 15 points, 5,3 rebonds, 3,6 passses et 1,6 contre.  Doc Rivers apprécie la qualité du jeu de Green, après des débuts en dents de scie.
« C’est le meilleur basket que je l’ai vu pratiqué, avec consistance. Nous avons toujours voulu qu’il soit régulier. J’étais très dur avec lui la première moitié de saison. Il n’avait pas de moteur, c’est moi qui le conduisais. Il a bien répondu. C’est la meilleure période pour lui parce que sa confiance a augmenté considérablement. Il prend des shoots, il ne se soucie plus s’il rate », complimente Rivers au Boston Herald.
Il n’a débuté qu’une rencontre cette année et entre souvent en tant que joker pour amener son énergie et sa polyvalence. Il a déjà postérisé quelques têtes jusqu’ici. En playoffs, il pourrait être l’energizer dont les C’s auront besoin, quand les jambes de Paul Pierce et Kevin Garnett crieront à l’aide. Danny Ainge apprécie le travail effectué par Rivers pour que Green retrouve confiance en lui.
« Le Jeff que nous voyons là est un Jeff plein de confiance. Il connaît son rôle, et grâce à cette confiance, vous devenez plus aggressif. Doc a été bon pour Jeff en le poussant de la sorte. »
Arrivé au printemps 2011 à Boston, Jeff Green a traversé beaucoup d’épreuves aux Celtics. Sa monnaie d’échange, Kendrick Perkins accompagnait le Thunder dans une finale de conférence, et Green ne parvenait pas à réussir la transition. Avant le lock-out, un anévrisme de l’aorte lui est diagnostiqué. Opéré à cœur ouvert, il tire une croix sur la saison 2011-2012. Cet été, Danny Ainge lui a accordé à nouveau sa confiance en le signant pour 4 ans et 36 millions de dollars. Aujourd’hui, l’investissement de Ainge se révèle payant. Quoi qu’il arrive Jeff mettra tout son cœur à l’ouvrage pour parvenir à ses fins.
« On m’a toujours dit de me relaxer, de ne pas être si dur envers moi-même, mais c’est comme ça que j’ai grandi. Depuis que je suis tout jeune, j’ai toujours espéré tirer le meilleur de ce que j’entreprends. »

Les stats de Jeff Green cette saison

 JEFF GREEN SEASON AVERAGES
Season Team G GS MPG FG% 3p% FT% OFF DEF RPG APG SPG BPG TO PF PPG
12-13 BOS 60 1 25.6 0.454 0.339 0.822 0.7 2.8 3.5 1.2 0.6 0.8 1.4 2.0 11.1
Career 375 264 32.3 0.446 0.337 0.780 1.2 4.0 5.2 1.6 0.9 0.6 1.7 2.5 13.4
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest