Jeremy Lin avait le sentiment de devoir sauver la franchise de Houston

A demi-mots, Jeremy Lin reconnaît s'être un temps perdu dans la Linsanity et avoir été submergé par les attentes qu'elle avait générées.

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jeremy Lin avait le sentiment de devoir sauver la franchise de Houston
S’il a toujours tenté de garder la tête froide même au plus fort de la Linsanity, et s’il n’a certainement pas changé malgré l’excellente vidéo « You’ve changed, Bro » qu’il a postée récemment, Jeremy Lin a logiquement changé de statut. Passé de joueur coupé par des teams NBA (Golden State Warriors et Houston Rockets) à phénomène mondial lors de son incroyable série avec les New York Knicks qui lui a valu de signer un contrat de 25 millions de dollars avec les Rockets l’année suivante, Lin, et le monde du basket, se sont forcément mis à attendre bien plus de lui. Trop ? Certainement, si l’on se fie à ce qu’il a déclaré devant 20000 personnes dans une conférence à Taiwan, comme le rapporte le Gospel Herald :
 « J’étais prêt à dynamiser la ville entière de Houston. (…) J’étais censé sauver le basketball à Houston. »
Malheureusement, ce n’est pas vraiment ce qui s’est passé. Il a mal débuté la saison, alors que son coéquipier James Harden cartonnait. Très frustré, Jeremy Lin s’est mis à avoir peur de perdre son poste de titulaire et surtout le statut qu’il avait acquis en une poignée de matches à New York :
« Je suis devenu tellement obsédé par l’idée de devenir un grand joueur de basket, d’essayer d’être Linsanity, d’être ce phénomène qui avait pris la NBA d’assaut. Les coaches perdaient leur foi en moi, les fans de basket se moquaient de moi.   J’étais censé être heureux et libre, mais ce que je vivais, c’était l’opposé. »
Aux 20000 jeunes présents à cette conférence, Jeremy Lin a expliqué qu’il s’est fait bouffer par son boulot et a alors décidé qu’il était temps de réévaluer les priorités de sa vie et d’arrêter d’écouter tous les commentaires négatifs. Et le croyant qu’il est affirme qu’il a dû revenir à ses principes religieux :
« J’ai dû revenir écouter la voix de Dieu. Je devais redevenir celui que Dieu avait voulu que je sois. »
Quoi qu’il en soit, sa fin de saison a été bien meilleure et il devrait jouer un rôle important cette année pour les Houston Rockets. Il ne sera pas la grande star de l’équipe et ne sera certainement plus jamais le centre d’attention qu’il a été quelques semaines à New York. James Harden a besoin d’avoir beaucoup la balle en main et l’arrivée de Dwight Howard amène un nouveau joueur de gros calibre dans l’effectif. Au mieux, Jeremy Lin sera la troisième option des Rockets. Ce qui lui permettra de se concentrer sur son jeu et de ne pas sentir le besoin annihilateur de devoir être le Messie de son équipe.
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest