Jeremy Lin reconnaît que le phénomène Linsanity lui est monté à la tête

Le nouveau meneur des Rockets a parfois eu du mal à gérer la hype ces derniers mois.

Guillaume LarochePar Guillaume Laroche | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jeremy Lin reconnaît que le phénomène Linsanity lui est monté à la tête
Jeremy Lin est maintenant un Rocket. Après des semaines de rumeurs et de pression, le nouveau meneur de Houston est enfin au calme, au Texas, et peut revenir tranquillement sur les derniers événements de juillet. Interrogé par le Mercury News, Jeremy Lin répondait aux questions sans détour, notamment quand le journaliste lui a demandé s'il n'avait pas un peu pris la grosse tête pendant sa période de folie à New York.
"Si je suis honnête avec vous, je dirai que oui", admettait Lin. "Je me suis battu chaque jour. Mais je pense que, inconsciemment, cela a eu son effet, avec tous ces gens qui sont toujours sur vous. Les gens ne disaient tellement que de bonnes choses sur moi depuis si longtemps que quand on a commencé à me critiquer, je me suis dit, 'Wow, qu'est-ce qui se passe?' "
Jeremy Lin est également revenu sur les derniers épisodes de sa saga New York - Houston et sur le fameux contrat empoisonné que les Rockets lui ont proposé pour éviter que les Knicks ne puissent s'aligner.
"Je ne suis pas revenu vers eux en demandant plus d'argent. Ce n'est pas comme s'ils m'avaient donné l'opportunité de choisir entre les deux contrats et que j'avais choisi celui qui allait bloquer les Knicks. J'ai eu une seule offre. C'est tout."
Enfin, Jeremy Lin a parlé de son futur et de sa motivation à progresser et à toujours aller plus loin, plus haut... notamment pour rendre "gloire à Dieu".
"Il y aura toujours, toujours des sceptiques. Mais je veux clairement atteindre mon plein potentiel pour rendre gloire à Dieu. C'est beaucoup plus motivant que les haters et les sceptiques. Je veux juste travailler aussi dur que possible, donner tout autant, que j'ai ou que je n'ai pas des haters contre moi." "Je viens seulement de vraiment comprendre quel type de personne j'étais vraiment. Les gens qui me connaissent savent que je ne voulais pas de tout cela. Je n'ai pas demandé tout ça. J'étais très mal à l'aise."
Finalement, sa signature et son déménagement à Houston sont peut-être la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Après le buzz hallucinant de la saison dernière, Jeremy Lin n'aurait certainement jamais pu obtenir autant d'amour des fans de New York cette saison. Pire, avec la pression de devoir confirmer, Lin aurait certainement très mal vécu les critiques acerbes de la presse et des fans de Big Apple. A Houston, loin des projecteurs, du buzz et des flash de la ville qui ne dort jamais, Jeremy va pouvoir tranquillement travailler sur son basket et progresser. En prenant son temps, sans pression.
Afficher les commentaires (34)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest