Jeremy Lin voulait faire toute sa carrière aux Knicks

Jeremy Lin considère qu'il doit prouver plus parce qu'il est... d'origine asiatique.

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jeremy Lin voulait faire toute sa carrière aux Knicks
Ça fait maintenant 7 mois que se sont achevées, sur blessure, les 6 semaines incroyables de Jeremy Lin avec les Knicks. Pourtant, la hype, elle, est loin d’être retombée puisqu’il sera en couverture du numéro de novembre du magazine GQ. Interrogé pour le sujet qui lui est consacré, Lin a non seulement affirmé qu’il espérait rester aux Knicks les trois prochaines saisons, mais aussi que son désir était de finir sa carrière en tant que Knick :
« Vous ne pouvez pas demander à une ville ou à des fans d’accueillir quelqu’un aussi mieux qu’ils ne m’ont accueilli. Je sais que c’est un peu dingue de parler de ça alors que je n’ai passé que deux ans dans cette ligue, mais avant la free agency, je me disais ‘Je veux jouer devant ces fans pendant le reste de ma carrière’. Vraiment. Je voulais réellement jouer devant les fans du Madison Square Garden tout le reste de ma carrière, parce qu’ils sont tout simplement incroyable. »
Mais en blindant les deux dernières années du contrat qu’ils ont proposé cet été au joueur, les Houston Rockets ont empêché les Knicks d’être capable de s’aligner. Ils n’étaient pourtant pas certains que leur coup fonctionne :
« Les Rockets pensaient que j’allais être un Knick. Ils me l’ont dit quand j’ai signé. Nous pensions qu’il y avait 80 à 95% de chances que je reste à New York. »
D’ailleurs, en juin dernier, Mike Woodson était venu à Los Angeles et avait emmené Jeremy Lin, Carmelo Anthony et Tyson Chandler dîner. Un dîner qui avait rassuré le meneur qui se posait des questions sur son futur :
« J’en suis reparti en me disant ‘C’est cool’. Avant ce dîner, j’avais des réserves. Après, j’étais genre ‘Yeah, ça va être terrible’. »
Lors de l’interview, Jeremy Lin a également donné des nouvelles sur sa condition physique. Avec seulement 5,3 pts en 22 minutes en trois matches de présaison, le Rocket n’a pas complètement récupéré de l’opération qu’il a subie au genou. Il n’a d’ailleurs pas joué lors du match contre Dallas :
« Je suis en bonne santé, mais ma vitesse, et tout ce que j’avais avant, ne reviennent que lentement. Mais je suis proche (d’être au niveau physiquement). (…) J’espère que lorsque la saison aura repris je serai plus explosif et plus rapide que je l’étais l’an dernier. »
Il a intérêt puisque, selon lui, il a encore plein de choses à prouver, parce qu’il est… d’origine asiatique :
« Il y a beaucoup d’a priori et de stéréotypes sur les Asiatiques Américains ici. Je vais devoir bien jouer pendant une plus longue période pour que certains y croient, parce que je suis d’origine asiatique. C’est juste la réalité. »
Et la raison pour laquelle seuls les Rockets lui ont fait une offre ?
Afficher les commentaires (33)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest